L’handisport à l’honneur au marathon de New-York

0
57

Aurélien Martin a participé au célèbre marathon de New York en fauteuil roulant le 1er novembre. Plus que la performance, son objectif est de promouvoir l’handisport dans le pays et dans sa région natale, les Alpes-Maritimes.

À sept ans, la vie d’Aurélien Martin a basculé. Une voiture, un piéton, un accident et ce dernier devient paraplégique. Après sa convalescence, il a voulu vivre normalement et profiter pleinement de la vie et de sa passion : le sport. Entre ski l’hiver, basket avec le Cavigal Nice handibasket et marathon avec sa participation à celui de Nice-Cannes en 2014. Aujourd’hui, ce trentenaire a été un coureur pour le marathon de « Big Apple ».

Aurélien est un compétiteur et a tout mis en oeuvre pour réaliser la course la plus aboutie possible avec des entrainements intenses, des repas équilibrés et un fauteuil roulant de course. Il avait pour objectif de passer la ligne d’arrivée en moins de 3h30. Il l’a fait en 3h58 et fini 28ème sur 34. « J’ai réalisé un beau marathon, je me suis amélioré comparé à celui de Nice-Cannes de l’année dernière », reconnait ce passionné de sport. Ce résultat n’est pas la priorité. Grâce à ce séjour à New York, il a pris conscience que « Nous, Français, nous sommes en retard sur le développement des personnes handicapées. L’handisport n’est que trop peu mis en lumière dans notre pays et ma région, comparé aux États-unis », déplore Aurélien. « Avec l’afflux médiatique, j’espère montrer à toutes les personnes atteintes d’un handicap, qu’il est possible de réaliser ses rêves. Le handicap ne doit pas être un frein », confie ce salarié dans une banque de Nice. Il explique cette course incroyable « tout au long de la course nous étions encouragés par une foule incroyable. Ils nous poussent et nous permettent de nous surpasser lors de ces mythiques 42 kilomètres ». Une fois la ligne d’arrivée passée, la joie d’avoir terminé et réussi fut intense « c’est une expérience incroyable et inoubliable. Je ne regrette absolument pas ces mois d’entrainements. Je remercie la société de peinture qui m’a permis de courir sur le plus grand marathon du monde. Sans elle, rien n’aurait été possible », se réjouit Aurélien.

 Une personne et un athlète apprécié par tous

Aurélien Martin est un modèle pour toutes les personnes victimes d’un handicap. « Il se donne à fond dans tout ce qu’il entreprend. La preuve avec ce marathon. Pendant des mois il s’est battu pour être en forme le jour J. Je le côtoie régulièrement, j’ai vu une progression folle au fil des mois. Il faut être extrêmement déterminé », explique Christophe Adam, capitaine du handibasket et surtout ami d’Aurélien. De nombreuses personnes qui l’entourent avouent avoir de l’admiration pour lui : « c’est un gars adorable dans la vie de tous les jours. Le meilleur représentant pour les personnes handicapées. Un exemple qui prouve que le handicap n’est pas un handicap », avoue Luc Maurice, entraîneur de l’équipe.

Prochain rendez-vous pour le sportif : le marathon de son département justement, celui de Nice-Cannes le 8 novembre.

Corentin Chevrollier