Les vitres teintées pourraient devenir invisibles

0
64

Aujourd’hui tolérées, les vitres teintées placées à l’avant des véhicules des azuréens pourront être interdites dès janvier 2016.

« La répression, à force c’est absurde »  regrette Corentin Clares, chauffeur d’ambulance. « Je suis toute la journée sur la route et ces films teintés me sont indispensables ». Motivation première pour ce jeune homme de 22 ans : protéger ses clients et l’habitacle de ses véhicules du soleil. « Nous habitons la région la plus ensoleillée de France et l’une des plus chaude, alors évidemment que la protection contre les UV est indispensable ». Les films filtrent, en fonction de l’opacité, les rayons solaires à plus ou moins forte intensité. Baisse de la chaleur et de l’éblouissement dans l’habitacle, esthétique, intimité, lute contre le bris de glace ou les regards malveillants, les raisons d’une pose de vitres teintées sont nombreuses. Près de 2 millions de véhicules en sont équipés, soit plus d’un véhicule sur 20 dans le parc automobile français.

Vues d’un mauvais oeil par les forces de l’ordre, ces petites feuilles de plastiques collées sur les vitres latérales avants, permettent parfois à certains automobilistes de dissimuler des comportements illégaux, comme l’utilisation du téléphone au volant ou le non-port de la ceinture de sécurité. Une manière aussi pour la police d’observer à qui ils ont affaire lors d’un contrôle routier et d’anticiper un comportement dangereux.

Cette mesure obligerait certaines entreprises spécialisées à mettre la clé sous la porte. Selon Le Figaro, la pose de vitre teintées représente prés de 1800 emplois directs et 800 entreprises en France. Ysabelle Giuglaris, membre du service communication de l’entreprise niçoise BYL Glastint, spécialisé dans la pose de films solaires, ne tire pas encore la sonnette d’alarme. « Nous sommes en discussion régulière avec l’État sur ce dossier depuis deux ans et demi. » Principal problème, depuis que les médias diffusent largement cette information, ses clients « paniquent, alors qu’en réalité aucun texte de loi n’est encore passé » regrette-t-elle. Cette nouvelle réglementation, si elle est confirmée, ne concernera pas uniquement les véhicules neufs. Tous les propriétaires d’automobiles équipées de films à l’avant, devront le faire retirer avant le début de l’année 2016. « C’est hors de question » s’agace Corentin. Au risque d’être sanctionné d’une amende de 135 euros et d’un retrait de trois points sur son permis de conduire.

Thomas Blanchon