Les technologies du numérique : le nouvel outil des enseignants

0
293
Les journées TICE sont l'occasion pour les entrepreneurs, les développeurs et les enseignants d'échanger et imaginer le futur de l'enseignement. Crédit photo : Romain Fiaschetti

L’université St Jean d’Angély accueillait ce jeudi la 6e édition des journées des technologies de l’information de la communication et de l’enseignement, organisée par le service TICE (Technologie de l’information et de la Communication pour l’Enseignement) de Sophia Antipolis.

Les journées TICE sont l’occasion pour les entrepreneurs, les développeurs et les enseignants d’échanger et imaginer le futur de l’enseignement. Crédit photo : Romain Fiaschetti

Remplacer les tableaux de cours par un grand écran tactile : c’est maintenant possible. Cette technologie s’appelle un Tableau Blanc Interactif (TBI). Tablettes tactiles, livres interactifs, TBI, réseaux Cloud universitaire : autant d’outils numériques qui n’ont pas fini de réinventer les méthodes d’enseignement. Cette 6e édition des journées TICE regroupait différents acteurs  (enseignants, chercheurs, entreprises privées, développeurs) venus partager leur connaissance des outils numériques et leurs applications aux domaines éducatifs. Shona Whyte maître de conférence en anglais au campus Carlone de Nice Sophia-Antipolis présentait un projet européen visant à généraliser les TBI et former les enseignants à leur utilisation via une plateforme nommée iTilt : « Les enfants sont de moins en moins attentifs, il faut trouver un modèle qui soit efficace et qui permette l’interactivité. Les TBI ont un avantage pour l’attention : l’écran captive tout de suite. Par ailleurs ça augmente la vitesse du cours ».

La France en retard

Si ces outils numériques sont déjà très répandus dans le nord de l’Europe comme en Angleterre ou au Danemark, la France reste très en retard. En Grande Bretagne plus de 80% des établissements sont équipés en technologie interactive contre 17% en France. L’avance de la Grande-Bretagne s’explique par leur politique éducative initiée il y a 20 ans au même moment où étaient commercialisés les premiers Tableaux Blancs Interactifs. « En France ce genre de technologie est plus rare dans les universités que dans le secondaire ou le primaire. Maintenant il faut mesurer pour proposer des outils qui soient les plus efficaces possible et former les enseignants aux possibilités qu’offre ce type de matériel », explique Christophe Bansart responsable du service TICE. Le numérique fait déjà partie du travail des pédagogues, maintenant il faut généraliser son utilisation interactive et son application aux outils pédagogiques ancestraux.

 Clément Kersual et Romain Fiaschetti