Les tarifs survoltés de l’auto-partage

0
207

L’auto-partage débarque à Nice. A partir du 30 mars 2011, les Niçois pourront emprunter des voitures électriques, à la manière des VeloBleu. Pour les futurs usagers, les tarifs semblent prohibitifs.Une adhésion à 25 €, un prix horaire entre 5 et 8 € et une réservation par téléphone à 3 €… Les tarifs annoncés pour le futur système d’auto-partage niçois vont faire grincer des dents. Avant même sa mise en place prévue le 30 mars 2011, le système de location de voitures électriques pourrait se mettre des bâtons dans les roues. Les Niçois, apparemment enthousiasmés par ce nouveau moyen de locomotion, semblent malgré tout peu enclins à mettre la main à la poche. « Ca me paraît cher, surtout que c’est rare de prendre la voiture pour une heure », remarque Michelle. Un point semble tout particulièrement tracasser les potentiels usagers : l’impossibilité de rendre la voiture empruntée dans une autre station, comme c’est possible avec les VéloBleu : « Si on prend une voiture pour aller au travail, on ne pourra pas la rendre avant la fin de la journée et je ne me vois pas payer autant tous les jours », juge Flavien.

Supprimer la seconde voiture

Mais l’auto-partage pourrait aussi bien faire faire des économies aux Niçois. Notamment en supprimant leurs frais de garage, hors de prix en centre-ville. C’est notamment sur cet aspect qu’insiste Christian Estrosi, le maire de Nice : « Ce système doit permettre aux familles de se passer d’une seconde voiture. » Un atout qui pourrait s’avérer décisif pour nombre de foyers ne trouvant pas de places de parking à prix abordable. Idem au niveau entretien, comme le fait remarquer Stéphane : « Pas d’essence à payer, pas de frais de réparation, ça peut être intéressant. » Les Niçois ont jusqu’à fin mars pour peser le positif et le négatif de ce nouveau service .

Alexis Béal

crédit photo: Alexis Béal