Les marrons de la réussite

0
253

La tradition est une valeur sûre. Pomme d’amour, churros, crêpes : Oubliés ! Depuis le 2 décembre, l’achat de marrons grillés reste un passage obligé sur le marché de Noël, place Masséna de Nice. Cette réussite est avant tout le fruit d’un travail important de la part du commerçant. « Nous comptons écouler 600 kg de marrons en un mois ! » indique, Raphael, employé au stand dédié aux marrons. L’affaire tourne à plein régime depuis début décembre sur la place Masséna. Environ 200 personnes viennent chaque jour déguster ce fruit tant convoité.

« La récolte avant tout ! »

Plusieurs ingrédients ont été nécessaires pour faire de ce stand un lieu de passage incontournable. Le premier : l’idée. « Sur le marché de Noël, je prends toujours des marrons. Ca me rappelle mon enfance » explique un gourmand. En d’autre terme, la tradition est ancrée dans les mœurs. C’est l’assurance d’avoir de la clientèle.

Mais l’idée ne suffit pas. Encore fallait-il la concrétiser. Yoan, le gérant du stand l’a fait. L’homme est producteur. Châtaignes et marrons n’ont plus de secrets pour lui. Son métier n’a rien de saisonnier. « En dehors de la vente sur le stand, le travail en amont est important. La récolte et l’entretien de l’exploitation sont des étapes indispensables », indique l’employé, Yoan. Le gérant mise beaucoup sur les marrons grillés.

L’aspect artisanal

Pour atteindre de telles ventes. Yoan a insisté sur des arguments forts : Le bio. Des convictions profondes guident ce chef d’entreprise. Les « non au gaz de schiste »placardés en long et en large sur le stand ne font que le confirmer. « L‘aspect artisanal et bio est primordial » insiste ce chef d’entreprise-militant.

« Tous les marrons proviennent d’Ardèche. Ils ont tous été récoltés aux alentours de la ville de Joyeuse. » Raphael a participé aux récoltes. Comme il l’assure, l’affaire n’a rien d’industriel. Colorants et conservateurs ne sont pas de son langage. Pour le confirmer, le stand propose aussi d’autres produits dérivés. « Châtaignes fraiches, Cèpes, miel », comme le gérant indique, il profite de la réussite des marrons grillés pour proposer ces autres produits…toujours artisanaux.

A ne pas oublier, le savoir-faire : « entre 10 et 15 minutes » pas plus, dans la poêle spécialement conçue pour la besogne. Voilà le secret de la réussite… pour les courageux !

Erwan Rousseau