Les étudiants aux fourneaux

0
199

Les mauvaises habitudes alimentaires des étudiants ont été mises à rude épreuves par le chef étoilé Fabrice Vulin, le 22 novembre. Le CROUS Nice-Toulon a lancé sa 3ème saison de « Toquissime » à Nice, l’occasion de redécouvrir la gastronomie française. Fast-food, pâtes, plats rapides, aujourd’hui les jeunes ont pris de mauvaises habitudes alimentaires. Les diététiciens niçois sont unanimes, les étudiants se nourrissent mal. Pour y remédier, le chef étoilé Fabrice Vulin s’est mis aux fourneaux. Les « Toquissimes » débarquent dans les restos U de Nice ! Le 22 novembre, le CROUS Nice-Toulon a donné le coup d’envoi de la 3ème saison.

« Alimentation simple et rapide »

« Aujourd’hui un étudiant est totalement pris par ses études et son travail à côté », estime une diététicienne niçoise pour la plateforme « Cyberdietetique ». L’événement a pour but de donner une autre vision de la gastronomie française et changer les habitudes alimentaires des étudiants. Mais il y a du boulot. La conjoncture économique actuelle n’aide pas. « Il s’oriente plus facilement vers une alimentation simple et rapide puisque sa vie professionnelle est souvent compliquée et stressante » affirme-t-elle.

Manque de budget

Estelle Morel, diététicienne-nutritionniste du centre Naturhouse Nice Borriglione constate « une recrudescence des étudiants dans les centres pour troubles alimentaires. » Certains étudiants avouent tout de même avoir du mal à suivre l’avis des spécialistes. Le coût onéreux en est souvent la première cause. Laetitia, étudiante en Sciences Politiques à la faculté de droit de Nice consulte une diététicienne depuis 2 mois. Elle avoue devoir « privilégier la nourriture facile et rapide par manque d’argent. »

Un repas dans l’année

Organiser dans le but de faire redécouvrir la gastronomie française, l’opération « Toquissimes » ne fait pas l’unanimité. « N’ayant lieu qu’une fois par an, cela ne va pas bouleverser les mauvaises habitudes des étudiants du jour au lendemain », regrette Maxime, étudiant en 2ème année de psychologie.

Tiphaine Verdonck & Charles Manalt