Les conseils municipaux niçois sous surveillance

0
190

Les citoyens présents lors des conseils municipaux niçois sont contrôlés et fouillés par des policiers à leur entrée. Cette méthode va également être appliquée lors des prochaines séances du conseil métropolitain.Le prochain conseil municipal de Nice se réunit ce jeudi. Comme à chaque séance, les mesures de sécurité seront strictement appliquées. Elles le seront d’autant plus que cela fait dix ans ce mardi que des élus locaux ont été tués à Nanterre lors d’un conseil municipal. Richard Durn, un militant écologiste présent dans l’assistance, avait tiré et tué mortellement huit conseillers municipaux.

Contrôles et fouilles

Comme la loi le lui impose, le conseil municipal de Nice s’ouvre au public. Tout individu peut y assister à condition « de présenter sa carte d’identité à l’un des policiers, qui en contre-partie, lui remet un badge d’accès» explique une agent d’accueil de la mairie de la ville. En complément, des fouilles corporelles sont effectuées. Elle précise également que «toutes les personnes qui assistent au conseil municipal doivent pénétrer sans sac ». La présence des policiers ne se limite pas au filtrage, ils sont également présents dans l’hémicycle. Ils veillent à ce qu’aucun débordement ne survienne.

La fusillade de Nanterre a frappé à jamais les élus locaux. Lors du conseil métropolitain du 10 février dernier, « une citoyenne française », comme elle se caractérisait, a apostrophé Christian Estrosi. La séance s’est alors interrompue pendant quelques minutes. A sa reprise, le maire de Nice a immédiatement fait référence à la fusillade de Nanterre et il a annoncé que le public serait dorénavant fouillé. Jusqu’à présent, l’entrée au conseil métropolitain était complètement libre.

Mathilde Thomas