Les 5 choix forts de Guy Novès pour la tournée d’automne

0
476
Guy Novès, à l'annonce de la sélection. Crédit : Dominique Faget / AFP

Après une tournée d’été très décevante en Afrique du Sud, l’heure est au changement. Les trois défaites de l’équipe de France de rugby dans l’hémisphère Sud font dire au sélectionneur : « C’est maintenant qu’il faut faire des choix. » A travers une liste de 45 joueurs dont 14 réservistes pour le match à Lyon, Guy Novès envoie 5 signaux très forts.

L’absence évidente de Uini Atonio

Pour le premier, aucune surprise à la vue des dernières statistiques en club. Le joueur Rochelais a concédé 8 pénalités en 6 matchs soit 308 minutes de jeu depuis le début de saison et a reçu un carton jaune. Un bilan trop négatif qui ne lui permet pas de revêtir le maillot frappé du Coq.

Sans oublier ses dernières contre-performances avec ce même XV de France en Afrique du Sud où il n’était pas à son avantage en mêlée fermée. Guy Novès fait le choix de la mobilité devant au lieu de la puissance d’Uini Atonio et ses 150 kilogrammes.
« Nous manquons trop de vitesse », c’est Guy Novès qui le dit.

Le retour dans l’anonymat pour Brice Dulin

Autre absent de marque : Brice Dulin pourtant présent en Afrique du Sud. Le joueur du Racing explique sa non sélection par sa méforme: « La préparation que nous a imposé le staff du XV de France a été compliquée, je ne suis pas à 100% physiquement. » Fautif d’un carton jaune et d’un essai de pénalité au pays des Springboks, l’agenais de naissance fait surtout face à la concurrence. Le staff de l’équipe de France préfère un profil de buteur longue distance à l’arrière avec Scott Speeding, titulaire du poste. Plus surprenant, le choix de Nans Ducuing qui fait sortir Brice Dulin du groupe France.

La présence de Yoann Maestri… dans la liste réserviste

Le Toulousain, international depuis 2012, n’a plus le niveau attendu en équipe de France. Souvent irrégulier et moins présent dans le combat à l’image des 30% de plaquages manqués de l’équipe de France lors du dernier test, Maestri paraît en retrait. Novès dit pourtant ne pas l’avoir « du tout écarté du groupe France. » Son ancien entraîneur au Stade Toulousain veut lui envoyer un message : « S’il doit être excellent lors du deuxième test, il y a de fortes chances qu’il mène cette équipe. » Sa présence dans le groupe principal ne tient donc qu’à sa performance future face à la Nouvelle-Zélande le 14 novembre prochain.

Priorité à la forme du moment avec Mathieu Bastareaud

Le sélectionneur, réticent à l’origine, a été clair : « On voit tous ses belles performances avec Toulon et je ne vois pas pourquoi je ne l’aurais pas pris à partir du moment où il est bon. » Mais au niveau international, Guy Novès précise que « Mathieu aura des choses à prouver. » Guy Novès l’attend donc au tournant en espérant voir sa puissance faire la différence contre les doubles champions du monde en titre.

Un demi d’ouverture à coup sûr toulonnais

La convocation de François Trinh-Duc paraît normale car il est régulièrement présent à Marcoussis, centre d’entraînement du XV de France. Depuis la blessure de Camille Lopez, Novès cherche son titulaire en n°10.

Pour trancher, le sélectionneur fait appel à un autre toulonnais : Anthony Belleau. Le héros de la Rade de la dernière demi-finale du Top 14 arrive pour la première fois en sélection. Très en vu depuis août, ce dernier aura à cœur de montrer qu’il a les épaules assez larges pour supplanter son coéquipier en club. Guy Novès insiste sur le fait qu’Anthony Belleau n’a « rien à perdre », soit tout à gagner signifiant sûrement une place de titulaire.

                                                                                                         Jonathan Sinsou