L’EFC Fréjus Saint-Raphaël à la croisée des chemins

0
79

Aux portes du podium la saison dernière (4e), l’Étoile ambitionne toujours de conquérir le monde professionnel malgré des moyens limités.

Le scénario catastrophe, vécu vendredi dernier face à Bourg-Péronnas (2-3), n’a visiblement pas entaché le moral des troupes. Michel Estevan, l’entraîneur de l’EFC Fréjus Saint-Raphaël, ne perd pas de vue l’objectif principal de la saison : « Cette défaite va nous servir de leçon. Nous sommes toujours bien classés (5e) et je continue à croire que nous avons la capacité de gravir un échelon supérieur » Si le club monte en L2, l’entraîneur de l’équipe azuréenne émet une crainte sur l’aspect économique : « Le club progresse d’année en année mais je ne sais pas si nous pourrons rivaliser financièrement avec les autres équipes. » Malgré le 3e budget du championnat de National (3,5M), l’Étoile n’est pas à l’abri financièrement. La DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) a récemment placé le club sous encadrement de la masse salariale. Une montée en L2 pourrait s’avérer vitale pour l’avenir de l’EFC Fréjus Saint-Raphaël. L’apport des Droits TV augmenterait considérablement les finances.

Un stade pas homologué

Sous la houlette d’Élie Brun, le maire de la ville, le club a connu des changements spectaculaires. Un recrutement onéreux (Jacques Abardonado, Cédric Bardon), des entraîneurs limogés, jamais dans son histoire l’équipe varoise n’a subi autant de mouvement. Pourtant, un problème persiste : le stade n’a pas la capacité suffisante pour accueillir un match professionnel. Sur ce point la LFP (Ligue de Football Professionnel) est formelle. La capacité du stade doit être au minimum de 8000 places assises. Laurent David, directeur de la communication, de l’EFC Fréjus Saint-Raphaël, indique que le club ne pourra pas respecter les conditions requises : « En cas de montée, il est certain que notre stade ne sera pas homologué par la Ligue » La seule solution viable semble être la délocalisation, selon le directeur de la communication du club : « Je sais pertinemment que la Ligue ne nous donnera pas de dérogation. Il faudra sans doute aller jouer nos matchs à Cannes. » Les Fréjuso-Raphaëlois devront être patients. Prévus fin 2015, les travaux du nouveau stade n’ont toujours pas démarré.

Tim Siffredi