Le sport, un moyen d’insertion pour Tanguy

0
252

De plus en plus de personnes handicapées font du sport à la salle Jean Bouin. Tanguy fait partie de ces réguliers. Depuis septembre, il s’active pour tonifier son corps. Malgré la journée  » portes ouvertes », les séances hebdomadaires continuent, pour son plus grand bonheur.

« Le sport, c’est mon univers» affirme Tanguy. Survêtement et baskets de rigueur, cet amateur de foot pédale au rythme de la musique zouk . En effet, Tanguy rejoint tous les mardis Dominique Penter, le coordinateur sportif de la salle Jean Bouin à Nice, pour une séance d’une durée d’1h30. Un rendez vous hebdomadaire que le sportif ne louperait pour rien au monde.

Atteint de trisomie 21, Tanguy suit les cours proposés par la cellule sport handicap et santé du site. Créée en 2009, elle permet d’avoir des séances personnalisées. « On travaille sur des cycles. Après les exercices de cardio, on va enchaîner avec la musculation » explique Dominique. Habitué à repousser les limites de ses élèves, il aide alors Tanguy à devenir autonome dans la salle de sport.

LA MUSCULATION COMME LEITMOTIV

Vélo, tapis roulant, rameur… Ce jeune niçois de 22 ans a déjà essayé toutes les machines. « Mais ce que je préfère, c’est la musculation. C’est avant tout pour ma copine que je fais cela » confie-t-il, sourire aux lèvres. Comme lui, ils sont 5 à suivre des cours individualisés et 30 à venir aux ateliers découverte. « Certains viennent pour perdre du poids, d’autres faire de la tonification ou encore rencontrer des gens » confie Céline Bretin, la responsable de la cellule Handisport de la salle de Jean Bouin.

Bientôt, le jeune homme pourra passer au niveau supérieur, les cours collectifs. Ainsi, il suivra les séances de Body Scult, sur le renforcement musculaire. Une étape qui ne lui déplaît pas. « Il me tarde de rencontrer d’autres sportifs ! »

Sandra Cazenave