L’e-service se développe à Nice

0
33

Les applications Smartphones sont devenues indispensables à la vie de millions de Français. À Nice aussi, elles se multiplient.

Transports, bons plans, sorties, sécurité…Autant de domaines qui intéressent les Niçois. Disponibles sur Androïd et Smartphone, une vingtaine d’applications sont aujourd’hui à leur service. L’occasion de leur faciliter la vie au quotidien. Ils en utilisent de plus en plus. En tête de liste, l’application ligne d’Azur. Elle connaît un certain succès. Surtout chez les jeunes. « Je l’utilise pratiquement tous les jours. Surtout pour connaître les horaires de bus car il n’y en a pas toute les dix minutes », témoigne Kevin, serveur au Starbucks, à Nice. D’autant que « les horaires sont actualisés en temps réel », ajoute Marion, étudiante à Nice. Autre application à succès,  vélo bleu. Elle permet de savoir si les stations à proximité ont des vélos disponibles. Le tout, là aussi en temps réel. Un point positif pour Yanis, coiffeur, qui « utilise les vélos bleus pour se rendre au travail ». Le jeune homme de 25 ans utilise l’application depuis deux semaines. « Je n’étais pas au courant de son existence, je viens de la découvrir. Elle m’est très utile et facilite mes déplacements ».  Si les applications pratiques récoltent un succès, les applications ludiques intriguent elles aussi. Musées et cinémas tiennent les utilisateurs au courant de leurs programmes. Une aubaine pour Brigitte, contrôleur des impôts, qui utilise l’application du Musée Chagall, pour « s’informer sur l’actualité des expositions »

Des applications encore peu connues

Dans l’optique d’améliorer la vie de ses habitants, la ville de Nice a mis en place l’application Gestion des risques. Objectif : prévenir les Niçois des inondations, alertes météo, panne d’éclairage… Et nouveauté, l’application est interactive. Ses utilisateurs peuvent signaler un désordre sur la voie publique. Autre innovation, l’application Nice Park. Elle informe sur les places de parking disponibles à proximité. Un service utile, certes, mais peu utilisé. En cause : son manque d’efficacité. «  Elle ne fonctionne pas tout le temps. Il y a de nombreux bug donc je ne l’utilise plus », explique Vincent, fleuriste, à Nice. Pourtant, malgré leur multiplication, ces applications sont encore peu connues du grand public. Les Niçois déplorent un « manque de communication» sur les services proposés sur mobiles. « Ces applications sont intéressantes. Elles facilitent la vie mais nous ne sommes pas toujours au courant. Il devrait y avoir plus de proximité, c’est dommage », ajoute Vincent. Si elles peinent à être connues, ces applications ont apporté une reconnaissance à la ville. Elle a été élue « ville modèle » par la Stratégie Internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes.

Sarah Aboutaqi & Mariètou N’Diaye