Le Puma aime plumer le Coq

0
223

Nation montante de l’ovalie, l’Argentine n’a jamais vraiment réussi au XV de France. Depuis 2002, les Bleus n’ont remporté que deux de leurs neuf oppositions contre les Pumas. Les Français restaient notamment sur une cinglante défaite (41-13) à Buenos Aires avant la rencontre du 20 novembreAu cours du siècle dernier, la France n’a jamais craint l’Argentine. Les Tricolores ont eu le loisir d’apprendre les secrets du rugby britannique lors des éditions du Tournoi des V nations. Les Sud-Américains, isolés sur un continent qui ne vibre qu’au rythme du football, n’ont pas pu s’exprimer lors des premières Coupes du monde. De 1949 à 1999, le bilan des rencontres entre les deux nations est sans équivoque. En 34 confrontations, les Bleus l’ont emporté 29 fois pour un match nul et quatre défaites.

Retournement de situation

Puis la tendance s’est brutalement inversée. En travaillant de façon plus professionnelle, les Sud-Américains se sont lancés dans un tango endiablé. Depuis 2002, les Bleus n’ont gagné que deux des neufs matches qu’ils ont disputés contre les Pumas argentins. Et encore ! Deux victoires remportées sur le fil en 2006 (27-26) et en 2008 (12-6). Ces maigres succès ne suffisent pas à effacer des mémoires la piètre série du XV de France sous Bernard Laporte : quatre défaites consécutives dont une à Marseille en 2004.

Des Argentins francisés

La furia argentine a frappé la France sur ses terres lors de la Coupe du monde 2007. Toutes griffes dehors, les Pumas ont saisi leurs adversaires à la gorge lors du match d’ouverture (17-12) et les ont achevés à l’occasion de la petite finale (34-14). A cet instant, les Tricolores ont pris conscience de la menace argentine. En jouant dans les plus grands clubs français, les Pumas ont appris les astuces du rugby hexagonal. Le 26 juin dernier, ils ont châtié les hommes de Marc Lièvremont (41-13), s’offrant la plus large victoire de leur histoire contre la France. « C’est la désolation, un champ de ruines » avait déclaré le sélectionneur français au sujet de son équipe. La fierté est-elle l’apanage du Coq ou se laissera-t-il encore croquer par un Puma aux dents très longues ?

Richard Burgan