Le PSG gros perdant

0
217

Sous la pression avant la réception de Toulouse dimanche soir, Lille a finalement assuré l’essentiel. En s’imposant face au TFC (2-0), le LOSC a repris son avance sur les gros, tous vainqueurs lors de cette 23e journée, à l’exception du PSG, tenu en échec au Parc par le RC Lens.

La formation de Rudi Garcia continue son petit bonhomme de chemin en tête de la Ligue 1. Hier soir face à Toulouse, Gervinho a su faire la différence en ouvrant le score à la 38e minute de jeu. Comme si un but d’écart ne suffisait plus au LOSC, Tulio de Melo doublait la mise à la 94e. Les Dogues conservent donc leur avance confortable ; avec 45 points, ils comptent toujours cinq unités d’avance sur le Stade Rennais.

Rennes confirme, Valenciennes se rassure

Plus tôt dans l’après-midi, Rennes et Valenciennes se sont respectivement imposés face à Nice et Brest. Nice n’a pas résisté au stade de la route de Lorient et s’est incliné deux buts à rien, avec des réalisations de Montano à la 52e, puis de l’ancien Lensois Boukari sur pénalty six minutes plus tard. Les joueurs de Frédéric Antonetti prennent seuls la deuxième place au classement, alors que l’OGC Nice, 16e commence à dangereusement flirter avec la zone rouge.

Valenciennes a facilement disposé du Stade Brestois en s’imposant 3 à 0 grâce à Ducourtioux (14e), Bisevac (22e) et l’inévitable Pujol (69e). Cette large victoire permet aux Nordistes de remonter à la 12e place et de respirer un peu. Brest, ancien leader surprise de la Ligue 1, est désormais 10e et peine à retrouver as forme de début de saison depuis l’année 2011.

L’OM et l’OL en forme, le PSG cale

Samedi soir, l’OL a pris sa revanche contre Saint-Etienne lors du derby à Geoffroy Guichard. Après avoir été mené au score après un but de Bocanegra (13e), les joueurs de Claude Puel ont retrouvé le réalisme qui les avait tant fui au match aller. Gomis a égalisé à la 27e, avant que Bayal Sall ne marque contre son camp à la 40e. Michel Bastos a creusé l’écart à la 59e, et enfin Briand a tué le match pendant les arrêts de jeu (91e). Grâce à ce succès, l’OL est remonté à la 4e place, et Jean-Michel Aulas a eu l’occasion de montrer son humilité et son fairplay…

L’Olympique de Marseille est remonté sur le podium après sa victoire contre Sochaux (1-2). Les hommes de Didier Deschamps ont enfin redonné espoir à leurs supporters, en retrouvant une cohésion dans leur jeu. L’homme du match s’appelle Pierre-André Gignac, auteur d’un magnifique doublé. Tant critiqué sur la Cannebière depuis le début de saison, l’ancien Toulousain a inscrit quatre des cinq derniers buts olympiens. Les Phocéens ont prouvé qu’ils n’avaient pas dit leur dernier mot et se replacent avant le sprint final et un mois de mars qui sera crucial.

Pendant ce temps-là, le PSG a été incapable de marquer face à des Lensois revanchards après leur défaite 5-1 en Coupe de France. Privés de Giuly (suspendu), les joueurs de Kombouaré ont renoué avec leur cruel manque de réalisme de début de saison : Hoarau et Erding ont buté sur un Runje en grande forme. Match nul 0-0.

Bordeaux rechute, Auxerre s’enfonce

Malgré une confiance retrouvée après une victoire face à Nice et un nul convaincant face aux Lyonnais, les Girondins de Bordeaux ….. et se sont inclinés à domicile face à des Caennais réalistes. Après avoir passé 90 minutes à défendre, les joueurs de Franck Dumas ont réalisé le hold-up parfait en inscrivant le but de la victoire à la 90e minute par Romain Hamouma. A noter au passage la fracture de la cheville de Yoan Gouffran, qui a provoqué la colère de Jean-Louis Triaud. Le président Bordelais a pris à partie Saïd Ennjimi à la fin de la rencontre, lui reprochant d’avoir refusé un but valable de Yoan Gouffran (qui s’est fracturé la malléole externe de la jambe droite sur l’action : il sera absent des terrains pendant trois mois).

L’AS Nancy Lorraine a décroché un succès précieux dans la course au maintien face à l’AJ Auxerre (3-1). Les joueurs de Jean Fernandez n’ont pas été capable de confirmer leur bon match nul face à Lille (lors de la 22e journée), et surtout n’ont plus gagné depuis le 14 novembre. 17e au classement, ils ne comptent plus qu’un petit point d’avance sur la zone de relégation.

L’espoir de l’ASM, l’orgueil de l’ACA

Une zone rouge que Monaco pourrait bientôt quitter : les joueurs de Laurent Banide ont montré un nouveau visage contre Lorient. Grâce à un Feindouno en grande forme, le club de la principauté est venu à bout des Merlus et s’est imposé 3-1 au stade Louis II.

La lanterne rouge Arles-Avignon a tenu le choc en obtenant le nul (0-0) face à Montpelier, mais la perspective de se maintenir en Ligue 1 la saison prochaine s’éloigne encore un peu plus pour les joueurs d’Hadzibegic.

Baptiste Quenaudon