Le Nouveau Centre au coeur de l’attention

0
236

Le Nouveau Centre d’Hervé Morin, présidé par Rudy Salles à Nice, prépare déjà sa contre-offensive suite à son éviction du gouvernement.Les médias ne parlent que de ça. Le Nouveau Centre, considéré comme le grand perdant du remaniement, veut prendre sa revanche. Mais l’heure n’est pas à l’affollement dans les locaux azuréens.

Rudy Salles (vice président de l’Assemblée Nationale) tempère, il ne considère pas cela comme une défaite ni comme « un divorce au sein de la majorité entre les anciens RPR et les anciens UDF » , il y voit là plutôt « une opportunité de renforcer la majorité ». D’ailleurs le rassemblement semble bien commencer. Lundi soir, une cinquantaine d’élus issus des rangs de l’UMP, du Parti radical, du Nouveau centre et de la Gauche moderne à l’Assemblée se sont en effet réunis autour de Jean Louis Borloo. Les centristes veulent faire entendre leur différence autant que leurs voix. Rudy Salles estime que « dans une démocratie ouverte, toutes les sensibilités doivent pouvoir s’exprimer. Il y a l’UMP, grande formation de droite et il y a les centristes. Chacun doit jouer son rôle au sein de la majorité, apporter sa contribution au débat politique. » Les grandes manœuvres ont commencé.

Tandis que l’UMP se trouve en difficulté, la famille centriste, longtemps en retrait, profite de cette impulsion pour relancer son processus de recomposition et s’impose de nouveau sur la scène politique. D’autant que, sans le Centre, le parti de Nicolas Sarkozy a peu de chances de remporter la prochaine élection présidentielle. Ce qui risque probablement de créer quelques tensions à Nice, en effet Christian Estrosi est un fidèle du président.