Le journalisme de sport en plein essor

0
244

Depuis une dizaine d’années, un domaine du journalisme s’est considérablement développé : le journalisme sportif. Zoom sur une profession de plus en plus prisée.

Le journalisme de sport doit donc occuper une place importante dans les médias, soumis aux “diktat” de leurs récepteurs. L’explosion du web-journalisme a fortement contribué à ce développement du journalisme de sport. En effet, de nombreux sites internet consacrés au sport ont vu le jour. L’augmentation de chaînes sportives à la télévision est également notable. Les récents lancements de L’Equipe21 et Sport365 confirment cette tendance. Cette évolution permet au journalisme sportif de posséder un avenir très prometteur, le marché du travail n’étant pas bouché.

Les jeunes, en particulier, sont très attirés par cette filière. Certaines écoles de journalisme ont flairé le bon filon et adapté leurs formations. C’est le cas de l’Ecole Du Journalisme de Nice qui propose à ses élèves de 3ème année une spécialisation sport. Un pari gagnant puisque cette année, celle-ci représente près de 30% de ses effectifs.

La spécialisation : un choix dangereux ?

Mais en se spécialisant, le risque n’est-il pas de se fermer des portes ? Pas vraiment, un journaliste sportif est avant tout journaliste. Nelson Monfort abonde en ce sens. “Je n’apprécie pas le terme ‘journaliste sportif’, trop péjoratif à mon goût. Dire que nous sommes incultes est encore un cliché. Pour réussir dans ce métier, il faut aimer les gens, je ne me force pas  » explique-t-il. A l’image du célèbre journaliste de France Télévisions, une maîtrise de l’anglais est primordiale. En effet, les interviews de sportifs sont fréquemment réalisées dans cette langue.

Souvent raillé et considéré comme un sous-journalisme, le journalisme de sport ne l’est en aucun cas. La formation des futurs acteurs de ce métier est également faite pour briser ce mythe.

De la connaissance des institutions sportives au déroulement d’une compétition en direct, rien n’est oublié dans ces cursus au journalisme de sport. La réactivité pourrait être le maître mot. Un exemple ? Le commentaire de matchs, que ce soit sur le web, à la télévision ou la radio.

Le journaliste de sport ne possède aucune qualité en moins que ses collègues. Il possède même une certaine polyvalence idéale dans la profession d’aujourd’hui. 

Ruben Selam


Warning: A non-numeric value encountered in /home/ecoledujie/news/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 998