Le chaos gagne les Français d’Egypte

0
255

Depuis le début des affrontements en Egypte, de nombreux Français fuient le pays par leurs propres moyens. D’autres hésitent encore.

Fuir à tout prix! C’est l’unique échappatoire pour les quelque 10 000 Français d’Egypte. Du moins, c’est la solution qu’a trouvé la majorité d’entre eux. Des affrontements entre les manifestants qui réclament le départ du président Hosni Moubarak et les partisans du chef d’Etat ont entrainé la mort de nombreux individus et des centaines de blessés mercredi dernier au Caire. De violentes manifestations ont encore repris hier. Depuis, la peur et le sentiment d’insécurité s’installent chez les Français d’Égypte.

Et c’est la panique. Ils ne savent plus que faire: quitter le pays ou rester en attendant que le calme revienne. La plupart d’entre eux avouent qu’ils préfèreraient se persuader d’être en sécurité plutôt que s’enfuir. Mais les consignes données par les autorités françaises ne leur semblent pas claires.

Un simple couvre-feu

Hier matin, François Baroin les a appelés à «revenir dans les meilleurs délais». Le Premier ministre, François Fillon, a aussitôt tenté de calmer le jeu. Il a déclaré fièrement que « la France n’a pas préconisé le retour massif de tous les Français qui vivent en Egypte ».

Les autorités françaises ont tout juste recommandé de respecter le couvre-feu et d’éviter autant que possible de sortir de chez eux. Pourtant, la communauté française en Egypte est relativement importante. Et à défaut de recevoir de véritables consignes, ils sont nombreux à avoir adopté la solution de fuir le pays, depuis ce matin. Pourtant, François Fillon avait déclaré lors d’une conférence de presse commune à Paris « qu’il n’y a aucune agressivité en Egypte à l’égard des Français. »

Marine ROSSETTO