Le Celtic en huitièmes grâce aux Rangers ?

0
320

La qualification du Celtic Glasgow pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions a surpris tout le monde. Libérés de leur rivalité historique avec les Glasgow Rangers en championnat, les catholiques de Glasgow retrouvent un niveau qu’ils n’avaient plus atteint depuis cinq ans.

Les joueurs du Celtic Glasgow, fêtent leur qualification

Avec cette qualification en huitième de finale, le Celtic Glasgow fête dignement ces 125 ans d’existence. Pourtant en championnat The Celts ne sont pas aussi souverains. En l’absence des Rangers (rétrogradés en D4 pour soucis financiers) le titre leur semble promis. Mais avec seulement un point d’avance sur le second Hibernian, après 16 journées, les hommes de Neil Lennon ne dominent pas ce championnat comme on pouvait s’y attendre.

Tout pour la Ligue des Champions

Ces résultats moyens en Scottish Premier League s’expliquent par le fait que les Ecossais semblent tout miser sur la Ligue des Champions, comme le font en H Cup les équipes de la Ligue Celte. Presque tous leurs mauvais matches ont eu lieu soit juste avant ou juste après un match de Ligue des Champions. Preuve que les champions d’Europe 1967 semblent moins concernés par le championnat que par la coupe d’Europe. Malgré leur faible avance au classement, The Hoops savent qu’ils sont largement supérieurs aux autres clubs écossais (l’an passé, Motherwell 3ème du championnat a terminé à 31 points du Celtic….) et qu’ils prendront l’avantage au fur et à mesure des matchs. Neil Lennon peut donc se permettre de faire tourner son effectif, ce qui au vu des résultats obtenus en Ligue des Champions semble être la bonne méthode.

Le Celtic n’a pas de stars dans son effectif. Le meilleur buteur de l’équipe, l’attaquant Anglais Gary Hooper a signé en 2010 en provenance de Scunthorpe United (alors en seconde division Anglaise)… Inférieurs sur le papier à leurs adversaires de poule (Barcelone, le Spartak Moscou et Benfica), les Ecossais ont joué sur leurs qualités à savoir l’abnégation et une force collective impressionnante. Tout proches d’une victoire au Camp Nou, les coéquipiers du grec Giorgios Samaras ont réalisé l’un des plus grands exploits européens de ces dernières années en battant les Catalans 2-1 à Celtic Park, avec seulement 16 % de possession de balle.

Un mal pour un bien

La rétrogradation des Rangers aurait pu être préjudiciable au Celtic, et c’est l’inverse qui se produit. Quoi qu’il arrive, le Celtic a réussi sa campagne européenne sur le plan sportif. Mais les Ecossais vont aussi profiter de la manne financière qu’offre une place en huitième de finale de Ligue des Champions (près de 15 millions d’euros rien qu’avec les primes versées par l’UEFA). Faute de concurrence, ils ont de grandes chances d’être champion d’Ecosse cette saison. Cette manne leur permettra donc de se renforcer l’été prochain en vue de la prochaine Ligue des Champions, et ainsi tenter de rééditer les mêmes performances.

Le Celtic Glasgow, ou comment tirer profit d’une situation qui aurait pu les mettre au fond du trou.

Jérôme DECHENE