Le carreau du Club Bouliste Monégasque

0
245

Le Club Bouliste Monégasque s’est imposé en finale du championnat d’Europe des clubs de pétanque face au Département Union Club de boules de Nice. Une victoire acquise au terme d’un match à suspens, qui récompense tout le travail fourni par les joueurs et l’équipe dirigeante depuis quatre ans. Vainqueur du championnat d’Europe des clubs de pétanque samedi dernier au Luxembourg, le Club bouliste monégasque savoure sa victoire. Marc Costa, président du club, est fier de ce que ses joueurs ont réalisé. « On jouait quand même contre l’équivalent du FC Barcelone de la pétanque », s’exclame-t-il. Mais pour lui, c’est surtout un travail de longue date qui a payé.

« Une politique sportive »

« Voilà quatre ans qu’avec l’équipe dirigeante, nous avons mis en place une politique sportive à laquelle tout le monde a adhéré ». Et les résultats sont intervenus petit à petit. L’année 2011 se devait d’être celle de la consécration. « A force d’être finalistes, on progresse », analyse Marc Costa. Après deux finales perdues lors des championnats d’Europe seniors et espoirs (ndlr : par deux fois face à la France), les joueurs de la Principauté ont fini par s’imposer. « On n’aura pas volé notre victoire, en pétanque une finale se joue en cinq manches, il faut en gagner trois », explique le boss des boulistes Monégasques. En remportant trois des cinq manches, ils ont prouvé qu’ils pouvaient rivaliser avec les plus grands. Une chose qui n’a pas échappé au public.

« Une ambiance de rêve »

Comme dans tous les sports les spectateurs veulent voir du spectacle, et ils n’ont visiblement pas été déçus. « Il y avait vraiment une ambiance bon enfant dans les tribunes, un vrai état d’esprit bouliste », continue Marc Costa. Pour lui, le spectacle ne « pouvait pas être plus beau, le Président de la fédération luxembourgeoise de pétanque nous a même accompagné à l’aéroport dimanche », renchérit-il.

Du spectacle et du suspens

« Le suspens était digne d’un film d’Hitchcock ». Du spectacle et du suspens donc, pour une affiche alléchante. Il est vrai que le DUC section boules de Nice faisait figure de forteresse imprenable avant cette finale, l’armada déployée par le club Niçois étant impressionnante. « Ils ont dans leurs rangs des joueurs comme Suchaud, Costis, Lacroix, de sacrées pointures !», explique le président du club Monégasque. Du gros calibre donc, que les joueurs du CBM ont su contourner.

Romain Chardan