L’avenue Notre Dame perd les eaux

0
99
Vers 16 heures, la fuite a été contenue par les techniciens. Les pompiers n'auront pas eu besoin de pomper. Crédit photo : DR

Une canalisation d’eau défectueuse a explosé jeudi après-midi en face de la cathédrale Notre Dame à Nice. Certains commerces boivent la tasse.

Vers 16 heures, la fuite a été contenue par les techniciens. Les pompiers n’auront pas eu besoin de pomper.
Crédit photo : DR

Il est 14h53, le sol s’ouvre et l’eau jaillit de la terre. La devanture de l’église Notre Dame est complètement inondée. Non ce n’est ni un séisme ni un tsunami, simplement une canalisation un peu trop vétuste qui fait des siennes. En quelques secondes, les passants ont fui l’avenue Jean Médecin pendant que les commerçants alentours craignent pour leurs stocks. Durant trente longues minutes, l’eau n’a cessé de couler jusqu’à s’infiltrer dans les réserves des magasins avoisinants.

Les techniciens de Véolia sont rapidement intervenus sur les lieux pour couper l’arrivée d’eau et stopper l’inondation, tandis que les pompiers sécurisaient le périmètre.

Plusieurs magasins touchés

La rupture de la canalisation a littéralement fait sauter un trottoir.
Crédit photo : DR

En première ligne, l’enseigne Bershka a été la plus touchée par l’incident. Quelques minutes ont suffi pour que les parties communes du magasin soient inondées. La marque de prêt à porter a perdu une grande partie de son stock et a été contrainte de fermer ses portes dès 16h. Aujourd’hui encore, Véolia continue de pomper les quelques centaines de litres restantes : «  il y a encore une vingtaine de centimètres d’eau ce matin. Hier c’était presque le double ! » explique un technicien de la société. La Fnac voisine a aussi été touchée mais à un degré moindre : « On a l’habitude des inondations dans nos sous-sols avec les récentes intempéries, surtout que le bâtiment est assez vieux. Maintenant on surélève les marchandises pour éviter les pertes. Là on a perdu que quelques livres, rien de bien grave».

Aussi spectaculaire soit-il, ce sinistre n’a pourtant rien d’extraordinaire. Il faut dire que les canalisations de la ville accusent un certain âge, rendant les fuites assez habituelles. Eric Catenacci, responsable des techniciens réseaux à Veolia, explique : « Ca a fait beaucoup de bruit car c’est un lieu de passage très fréquenté et en plein cœur du centre-ville. Ce genre d’incident arrive fréquemment. Il n’aurait pas suscité autant d’émoi s’il s’était produit dans une rue plus excentrée ».

Eric Catenacci : « Rien à voir avec les intempéries »

« Rien à voir avec les intempéries comme j’ai pu l’entendre. La canalisation qui a sauté hier est très vieille donc forcément, elle a lâché. Il faut savoir que cette canalisation sert au nettoyage des trottoirs. C’est de l’eau brute, son entretien n’est donc pas vraiment prioritaire… Surtout que la réparation est assez rapide à effectuer.

En une demi-heure on a pu fermer toutes les vannes

et stopper l’inondation, et le soir même, vers 23h30,

le service était de nouveau fonctionnel. Ça aurait été beaucoup plus grave si une canalisation d’eau potable avait été touchée. »

Julien, vendeur à SFR : « On l’a échappé belle. L’eau n’est pas arrivée jusqu’à notre magasin elle est descendue vers ceux d’en face. Si nous avions eu une inondation, je ne donnais pas cher de notre matériel ! » Christelle, responsable à Bershka : « Je suis débordée depuis hier. La réserve a complètement été inondée et tout ce que nous avions en stock est invendable. Nous sommes ceux qui ont le plus pris. »

Par Alexandre De Castro, Nicolas Farca, Matthieu Eberlin