La promenade des Anglais à l’Unesco divise les Niçois

0
317
Annette est assise sur les emblématiques chaises bleues de la promenade des Anglais. Crédit photo : Céline Engasser

 Jeudi soir, Christian Estrosi, le député-maire UMP de Nice, a annoncé la demande d’inscription de la Promenade des Anglais au patrimoine mondial de l’Unesco. Un lieu de passage à valoriser ou une simple allée, les Niçois sont partagés.

Annette est assise sur les emblématiques chaises bleues de la promenade des Anglais.
Crédit photo : Céline Engasser

 « La Promenade est magnifique et très réputée ». Anne-Marie une retraitée dynamique en balade avec son chien Biscotte, ne se lasse pas de parler de la baie des Anges. Pour elle, il n’y a rien de plus agréable que de marcher le long de la mer. La Prom’, elle l’aime et s’inquiète du niveau de la mer qui monte chaque année. La promenade des Anglais à Nice comme futur site au patrimoine mondial, « l’idée est excellente » s’exclame Antoinette, petite femme aux cheveux de couleur poivre et sel. Enthousiaste elle continue, « la Promenade est extraordinaire elle n’existe nulle part ailleurs ». Joggeurs, cyclistes, skateurs et piétons, tous peuvent y circuler sans difficultés assure-t-elle. Parmi les 900 sites inscrits au patrimoine de l’humanité, 38 sont en France. Mais aucun n’est classé à Nice ou dans le département. Insensé pour Mélodia qui estime que la Prom’ « aurait dû être dans la liste depuis longtemps ». Boulevard-Jean-Jaurès, Michel tient un magasin de produits locaux, pour lui l’essentiel est de valoriser la région. Et puis après l’entrée du Fest-Noz, la danse bretonne, au patrimoine immatériel de l’Unesco, tout semble possible.

La Promenade, un choix discutable

Annette, un journal à la main, est une des rares Niçoises à avoir lu les propos du maire, Christian Estrosi. Catégorique. Pour elle, il est inenvisageable de voir la Prom’ classée au même titre que le Mont-Saint- Michel parmi les sites au patrimoine mondial. « Ce n’est pas la même envergure, il ne faut pas banaliser le patrimoine de l’Unesco » martèle-t-elle. Elle n’a rien contre la Promenade mais regrette le manque de verdure au profit du béton. La végétation méditerranéenne a bien plus d’attrait pour elle que cet espace bétonné. Justine, vendeuse, lance: « Ce n’est qu’une allée ». Venue chercher ses deux enfants à la sortie de l’école, Pauline trouve l’idée bonne malgré le choix du site qui n’est pas représentatif de la ville. Elle aurait préféré « Le Vieux-Nice avec ses façades italiennes ».

Céline Engasser