La paix du Sport

0
177

L’Université de Monaco vient de dévoiler son nouveau Master de Paix Durable par le Sport, en partenariat avec l’Université de la Paix du Costa Rica et l’ONG Peace and Sports. Le diplôme préparera au métier d’Ingénieur de la paix par le sport.Le projet a été annoncé à l’occasion du 4e Forum International Peace and Sports, en présence de 500 personnalités sportives, économiques, politiques et sous le haut patronage du Prince Albert.

Le Master de Paix Durable par le Sport (en VO, Master in Sustainable Peace through Sports – MSPS), totalement inédit, formera des Ingénieurs de la Paix par le Sport qualifiés. « Le sport est un moteur potentiel puissant pour établir et maintenir une paix durable dans le monde. Pour faire de cet objectif une réalité, il faut du personnel ayant une compréhension complète du monde du sport et une connaissance profonde des mécanismes de paix », explique Joël Bouzou, président fondateur de Peace And Sports.

Dix mois d’études, six de stage

Les cours commenceront en septembre 2011, avec pour objectifs premiers « les compétences opérationnelles dans la construction de la Paix par le sport » et « la compréhension de la diplomatie du sport », dans lesquels les étudiants apprendront à définir et mettre en oeuvre des programmes sportifs. A la sortie de ce cursus de dix mois, suivi de six mois de stage ou d’études dirigées, les diplômés devront être capables de monter des actions de développement de la paix par le sport, comprendre la diplomatie du sport et créer des coopérations dans les parties prenantes. Les parties prenantes, justement. L’IUM explique que les futurs ingénieurs de la paix seront appelés à travailler « notamment dans les zones de post-conflit et les régions affectées par l’extrême pauvreté et le manque de cohésion sociale ». Enfin, ce Master devrait compléter l’offre déjà existante avec le Master en business international du sport et management.

Master VIP

Le Master est ouverts aux étudiants titulaires d’un bac +3 ou équivalence et aux cadres en formation. Les candidats doivent justifier d’un niveau d’anglais suffisant (TOEFL ou équivalent) et de leur motivation. Pour suivre les cours de ce Master unique au monde, il faudra mettre la main au portefeuille : les frais de scolarité s’élèvent tout de même à 16 800 euros, plus 1 900 euros de frais d’inscription. Les candidatures pour la rentrée de septembre seront examinées jusqu’en juin, pour un programme de seize mois.

Alice Bru

Partager
Article précédentChauds les marrons
Article suivantSantons bon la Provence