La Maison des Parents redonne le sourire à Aurélie

0
256

La Maison des Parents à Nice accueille Aurélie depuis dix jours. Son bébé est hospitalisé à l’hôpital Lenval. Habitant Fréjus, elle ne pouvait pas se payer l’hôtel pour rester proche de son enfant. La Maison des Parents lui propose, à moindre coût, tout le confort et le soutien nécessaire.« On vous donne un jeu de clés, et vous êtes chez vous. C’est un lieu formidable. » Aurélie, 30 ans, réside actuellement dans la Maison des Parents à Nice. Situés sur le boulevard Malaussena, à Nice, ces locaux accueillent les familles d’enfants ou d’adultes malades, depuis 2004. Sur 200 mètres carrés, sept chambres sont à disposition. Aurélie est arrivée en catastrophe le 24 décembre dernier. « Mon bébé a du être hospitalisé à Lenval à cause d’un gros problème respiratoire, raconte Aurélie. J’ai cru qu’il allait mourir, il avait les yeux révulsés. »

L’hôtel… ou la voiture

La jeune maman habite à Fréjus, soit une soixantaine de kilomètres de Nice. Rapidement, elle cherche un endroit où loger. « On est délaissé à l’hôpital, regrette-t-elle. Il n’y a aucune organisation. J’avais l’impression d’abandonner mon enfant en le laissant seul. » Aurélie n’a pas beaucoup de choix. L’hôtel est trop cher. Elle songe à habiter quelques temps dans sa voiture. Puis, elle finit par prendre connaissance de la maison des parents, offrant un tarif imbattable : 10 euros la nuitée. Pour elle, les avantages sont multiples : « Ici, on vit avec des personnes qui sont dans la même situation que nous, détaille-t-elle. Cela nous permet d’affronter nos soucis tous ensemble. »

« Je n’avais pas dormi depuis 48 heures »

Grâce à ce soutien, Aurélie a trouvé du courage pour affronter cette situation difficile. « Quand je suis arrivée, je n’avais pas dormi de puis 48 heures, raconte-t-elle. Avec le soutien des bénévoles et des résidents, j’ai retrouvé la force de me battre pour mon enfant. » Parmi ces nombreux soutiens, il y a Christine Scaramozzino, présidente de l’association La maison du Bonheur, qui gère les locaux. « Près de 3 000 nuitées ont été effectuées en 2011, informe-t-elle. Nous n’avons plus assez de place pour accueillir tout le monde, alors nous allons aménager un nouvel étage. »

La Maison des Parents s’agrandit

La surface habitable va ainsi doubler d’ici fin 2012. Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, est venu visiter les locaux ce mardi. Il a annoncé une subvention de 50 000 euros pour les travaux, soulignant la « ténacité » et la « passion » de la présidente de l’association. Entre-temps, Aurélie s’est échappée, pour retourner voir son enfant. « Il va beaucoup mieux maintenant », rassure Christine Scaramozzino, un grand sourire aux lèvres.

Florian Philippe

Partager
Article précédentPauvre France
Article suivantTouche pas à mon RASED !