La lip dub mania

0
219

La troisième édition du festival du lip dub débute le samedi 4 décembre, au théâtre de la Cité à Nice. En compétition, des entreprises internationales, nationales mais aussi locales. Leur objectif : communiquer de manière originale et sympathique. Ça tourne. Pour fêter ses vingt ans, la société niçoise Serfigroup a décidé de faire son lip dub. Un moyen de rassembler tous les salariés autour d’un même projet. Tous ce sont réunis au parc Phœnix, lieu du tournage du clip. Une fois la caméra actionnée, pas le droit à l’erreur. En une seule prise, les salariés doivent chanter en playback sur un air de Téléphone.

Une fois dans la boite, le clip est posté sur le net. Repéré, il a été sélectionné par le festival du lip dub. dont la troisième édition débute le samedi 4 décembre, au théâtre de la Cité, à Nice

Tout un art publicitaire

« La force du lipdub, c’est sa créativité » explique Yves Lefebvre, responsable du festival. Une créativité qui nécessite, selon lui, d’être reconnue comme un art à part entière. Un «  art » qui a pour but, quand même, la communication. Outil publicitaire qui a su s’imposer, le lip dub ou clip promotionnel chantant est une vidéo réalisée en playback et en plan-séquence par des collaborateurs au sein d’une entreprise. Le film est ensuite diffusé sur Internet.

Son objectif : témoigner de la bonne humeur et de la créativité qui règne dans une équipe ou une entreprise.

Il permet aussi de rassembler le personnel d’une entreprise en dehors du cadre professionnel. «  le tournage d’un lip dub permet de passer un bon moment » Le clip promo serait donc un moyen de décompresser pour les salariés tout en restant attachés à leur entreprise. Au final, tout le monde y trouve son compte, patrons comme salariés.

Victoria Kopiloff