La France veut des Stades

0
198

La France a obtenu l’organisation de l’Euro 2016 de football. Pour être à la hauteur de l’événement, elle se doit de moderniser ses stades. Des enceintes vont être rénovées, et d’autres villes françaises misent sur des stades flambant neufs, profitant des subventions pour développer leur club et leur image.

Grand Stade Lille Métropole, Lille

Capacité et stade actuels : 18 200 places, stadium Lille Métropole

Nouvelle capacité : 50 000 places

Coût du projet : 324 millions d’€

Date de livraison prévue : juillet 2012

Le grand stade de Lille est le seul qui a vu ses travaux débuter. Le LOSC va évoluer dans un magnifique stade avec un toit couvert amovible, qui en fera un des plus beaux stades d’Europe et qui répond aux critères de la démarche haute qualité environnementale. Intégralement fermé, il sera englobé par une structure translucide qui lui donnera des allures de vaisseau spatial. Le Grand Stade Lille Métropole pourra aussi se muer en salle de spectacle, une partie de la pelouse pouvant être recouverte en cas de grand événement. L’Etat investira 60 millions d’euros pour soutenir un projet dont le coût total s’élève à 324 millions d’euros.

Stade Vélodrome, Marseille

Capacité actuelle : 60 031 places

Capacité après travaux : 67 500 places

Coût du projet : 273 millions d’€

Date de livraison prévue : juin 2014

Le mythique stade Vélodrome de Marseille va enfin changer de visage, afin de consolider et valoriser sa position de deuxième plus grand stade de France. Demandé depuis près de dix ans, un toit va entièrement recouvrir les tribunes actuelles. Un oubli lors de la rénovation du stade entreprise en 1996 dans l’optique de l’organisation de la coupe du monde 1998. En plus de l’enceinte purement sportive, l’ensemble du quartier va être réaménagé. La capacité du stade passera de 60 031 places actuelles à 67500, totalement couvertes par un toit lumineux. La tribune présidentielle va être en partie détruite, puis largement agrandie pour offrir des loges et fauteuils supplémentaires. La construction d’un immense centre commercial de 15000 m2 et la rénovation du stade de rugby à proximité sont comprises dans l’enveloppe globale du projet estimée à 273 millions d’euros. Des hôtels et bureaux sortiront également de terre.

OL Land, Lyon

Capacité et stade actuels : 42 591 places, stade de Gerland

Nouvelle capacité : 62 000 places

Coût du projet : 450 millions d’€ du privé + 168 millions d’ € du public

Date de livraison prévue : décembre 2013

L’OL Land de Jean-Michel Aulas est le projet en cours le plus difficile à gérer, mais de loin le plus beau de tous. Une toiture impressionnante et un intérieur digne d’un grand club de football composeront ce nouveau stade. Un projet qui a déjà fait débat, notamment dans la commune de Décines (à côté de Lyon), qui hébergera l’OL Land. Des associations de riverains, récemment rejointes par des députés Verts et UMP, n’ont toujours pas perdu l’espoir de faire capoter le projet. Le coût des facilités de transports jusqu’au stade pose d’autant plus problème que son financement sera public. Quoi qu’il arrive, le chantier OL Land dans sa globalité chiffrera à 350 millions d’euros : avec cette nouvelle structure, l’Olympique Lyonnais bénéficiera d’un des plus beaux stades d’Europe, avec des équipements annexes ultra-modernes et des structures à la pointe de la technologie.

Olympic Nice Stadium, Nice

Capacité et stade actuels : 18 696 places, stade du Ray

Nouvelle capacité : 35 000 places

Coût du projet : 250 millions d’€

Date de livraison prévue : juin 2013

L’Olympic Nice Stadium sera un stade fermé avec une structure moderne et futuriste, qui respectera également de hauts critères environnementaux. Principalement réservé pour les matchs de l’OGC Nice, ce stade accueillera également du rugby, des concerts et d’autres manifestations.

La ville de Nice croit en son projet et va disposer d’un des stades les plus récents de France. Pourtant ce projet est vivement critiqué pour son coût, et surtout pour son mode de financement qui endettera la ville pendant des années. En cas de descente de l’OGC Nice en ligue 2, les financements devront être pris en charge dans leur quasi-totalité par la municipalité…

Geoffroy-Guichard, Saint-Etienne

Capacité actuelle : 35 616 places

Capacité après travaux : 42 000 places

Coût du projet : 80 millions d’€

Date de livraison prévue : juillet 2014

La ville de St-Etienne va oser toucher au mythique stade Geoffroy-Guichard et ce, dans un climat tendu avec l’ASSE. Les supporters n’approuvent pas non plus ce projet de rénovation, qui va presque intégralement fermer le chaudron et offrir un visage tout à fait nouveau à cette enceinte mythique du football.

Un stade moderne va remplacer un stade vieillissant, de nouvelles tribunes vont être construites au-dessus des kops latéraux déjà existants. Les tribunes latérales vont être rehaussées et une structure uniforme va couvrir l’intégralité de l’enceinte.

Grand Stade, Bordeaux

Capacité et stade actuels : 34 694 places, stade Jacques-Chaban Delmas

Nouvelle capacité : environ 45 000 places

Coût du projet : 165 millions d’€

Date de livraison prévue : décembre 2014

Le futur grand stade de Bordeaux est le projet le moins abouti à l’heure actuelle, puisque les dossiers de candidature à la construction n’ont pas encore été choisis par la mairie de Bordeaux. La ville souhaite se doter d’un stade récent pour remplacer le vieillissant stade Chaban-Delmas ; elle dispose d’une enveloppe de 165 millions d’€ pour proposer à ses supporters une structure de plus de 40 000 places.

Les autres stades

Parc des Princes

L’actuel stade du PSG a évidemment été retenu par la FF pour accueillir l’Euro 2016. Si une augmentation de la capacité n’est pas à l’ordre du jour, des travaux d’aménagement vont être réalisés. La direction du PSG, qui compte en finir avec les incidents dans son stade, profitera de l’occasion pour faire une rénovation complète. Les travaux devraient coûter entre 80 et 120 millions d’euros

Stade Félix Bollaert, Lens

Des travaux d’agrandissement sont prévus. La capacité finale devrait atteindre 45 000 places (contre 40 000 actuellement). Des aménagements aux alentours du stade devraient également être réalisés. Le tout pour 70 millions d’euros.

Eurostadium, Strasbourg

A Strasbourg, le vieux stade de la Meinau n’accueillera sans doute jamais de grande compétition. Absent surprise de la sélection pour la Coupe du Monde 1998, le stade actuel du Racing Club de Strasbourg laissera place à l’Eurostadium à l’horizon 2014. Cette nouvelle enceinte, d’une capacité de 36 000 places, sera située à Eckbolsheim. Un bien beau stade pour un club qui évolue en National.

Stadium municipal, Toulouse

Déjà rénové pour la Coupe du Monde 1998 puis en 2004 suite à l’explosion de l’usine AZF, le Stadium municipalne verra pas sa capacité de 35 000 places augmenter. Le stade auradroit à quelques rafraîchissements, tout de même estimés à 70 millions d’euros.

Stade Marcel Picot, Nancy

La modernisation du stade Marcel Picot a déjà été lancée. Le projet (dont le oût sera de 60 à 83 millions d’euros) portera la capacité du stade de 20 000 à 35 000 places. Une zone de loisirs sera construite aux alentours, le tout financé par les pouvoirs publics.

Stade de France, Saint-Denis

Encore moderne depuis son inauguration en 1997, le Stade de France aura sûrement droit à un petit lifting. D’une capacité de 81 338 places, il reste et restera le plus grand Stade français. Il accueillera la finale de l’Euro 2016.

Un retard énorme à rattraper

La France profite de l’organisation de l’Euro 2016 pour rénover son parc de stades de football. Il n’en fallait pas moins pour combler le retard pris par rapport à nos voisins européens, et notamment allemands. Une fois ces stades construits, les clubs devront s’inspirer des initiatives prises en Allemagne pour remplir ces stades. Avec une moyenne de plus de 42 500 spectateurs par match outre-rhin, la Bundesliga est le championnat qui attire le plus de public. En France, le stade vélodrome est celui qui la plus grosse affluence, avec une moyenne de 50 746 spectateurs par match depuis le début de la saison 2010/2011. Gerland arrive deuxième avec 34 996 spectateurs de moyenne. Le Stade du Ray, 19e sur 20 en compte seulement 8 412.

Baptiste Quenaudon