La fin du certificat médical annuel pour les sportifs, c’est grave docteur ?

0
109

Le ministère des Sports envisage fortement de supprimer l’obligation annuelle de présenter un certificat médical pour la pratique sportive dès 2014. Ce projet remet en cause le suivi médical des sportifs.

«Quand vous interrogez les fédérations, elles vous répondent que le certificat annuel est un handicap à la pratique. Il ne satisfait ni le sportif ni le médecin, ni la Sécurité sociale», a déclaré ce matin Valérie Fourneyron au micro d’Europe 1. La ministre des Sports propose de le remplacer par un check-up beaucoup plus complet, avec électrocardiogramme. Celui-ci aurait lieu tous les deux ans pour les mineurs et tous les cinq ans pour les adultes.

« Une bêtise sans nom »

Cette nouvelle soulève déjà un tollé du côté des professionnels de la santé. « Ce projet est d’une bêtise sans nom. Ces visites ont permis d’éviter pas mal de dégâts pour les sportifs. En les espaçant, nous allons droit dans le mur. Cela voudrait dire qu’un plongeur pourra pratiquer sans un examen médical récent, c’est très dangereux », estime Laurent Gervais-Carpentier, médecin du sport à Nice. « Sans compter que je ne vois pas une compagnie d’assurance prendre en charge un pratiquant sans certificat récent. »

Vient alors une question : cette mesure permettrait-elle de « faciliter l’accès au sport pour tous », l’objectif de Valérie Fourneyron ? « Pas nécessairement mais ce projet a d’autres atouts », avoue Philippe Manassero, Président du Comité Départemental Olympique et Sportif des Alpes-Maritimes.

Cet écart entre les visites pourrait soulager la Sécurité Sociale. « La plupart du temps, ces examens ne sont pas utiles tous les ans. Lorsqu’on connait le médecin, cela dure cinq minutes et c’est 23 euros », résume Philippe Manassero.

Pourtant, chaque année, plusieurs problèmes ou inaptitudes à certains sports sont détectés au cours de ces entrevues de pré-saison. Les derniers exemples en date étant l’arrêt de carrière prématuré de Steve Savidan ou de Lilian Thuram, pour causes d’insuffisances cardiaques.

Thimoté GARCIN