La défiance des Français accrue face aux politiciens

0
91
Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget, accusé de fraude ©DR

Trois Français sur quatre ne font plus confiance aux politiciens selon le baromètre mensuel YouGov. Un chiffre en augmentation de neuf points depuis l’affaire Cahuzac.

Complément visuel de l’article

Désamour, trahison, rupture, rien ne va plus entre les citoyens et les politiciens. Le couple avait tenté de se redonner une seconde chance. Basée sur la confiance, l’égalité et la promesse de jours meilleurs, les deux parties sont actuellement en instance de divorce. Trois Français sur quatre sont défiants envers leurs représentants et pour cause. Nicolas Sarkozy est soupçonné d’abus de faiblesse sur la personne de Liliane Bettencourt et le meilleur reste encore à venir. L’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, en charge de la lutte contre la fraude fiscale, possèderait des comptes à l’étranger. Peut-on accuser cet homme d’avoir chercher toutes les failles possibles aux lois qu’il mettait en place ? Oui, comme l’attestent avec lassitude et déception les Français.  Ce mois-ci, la popularité des politiciens a chuté de neuf points. Une conséquence directe pour le Président de la République et ses ministres.

Savaient, savaient pas …

Les citoyens se questionnent sur la responsabilité du Président et du gouvernement. D’une manière générale, les Français, à 63%, estiment que les hommes politiques sont tous corrompus. Selon 70% des sondés, le cas ne date pas de la présidence de François Hollande, mais existe depuis toujours. Ce mois-ci, les membres du gouvernement ont perdu de 1 à 3 points sur leur côte de popularité déjà très baisse. Manuel Valls, en véritable héros gaulois, résiste encore et toujours aux sondages en se plaçant sur la première place du podium avec 48% d’avis favorables. Pour Jérôme Cahuzac, l’invasion a fait des dégâts, ses alliés de Suisse et de Singapour se sont retournés contre lui. Il se place dernier avec 2% d’avis favorables.

Se mettre à nu pour séduire à nouveau

Le speed-dating a commencé. Les candidats bien rodés ont cinq minutes pour séduire le public devant eux. François Fillon opte pour la carte de la sincérité et dévoile directement ses comptes. «J‘ai une maison de 440 000 euros et moins de 100 000 euros d’épargne». Mélenchon, lui, préfère dévoiler ses mensurations: «Je mesure 1,69 m pour 79 kilos et je m’habille en 42». Le speed-dating mis en place par François Hollande devrait permettre plus de transparence et donc de sincérité entre les deux parties. A voir dans quelques jours si les couples formés, résistent à la prochaine hausse d’impôt sur le revenu.

Kelly Vargin