La crypte captive les Niçois

0
223
Guillaume, guide de la crypte, devant un plan de la Citadelle e Nice

Le cocktail patrimoine et identité niçoise fonctionne. La crypte archéologique, qui a ouvert ses portes au public le 10 octobre, ne désemplit pas.

Guillaume, guide de la crypte, devant un plan de la Citadelle e Nice

 

En 2006, huit mois après les premiers coups de pioche, les archéologues ne s’étaient pas trompés : sous le boulevard Jean Jaurés et la place Garibaldi, les fouilles mettaient à jour la Tour Pairolière, le faubourg Saint Sébastien, un aqueduc et un pont-levis. Depuis début octobre, plus de 3000 personnes se sont engouffrées sous la place Garibaldi. Avec 5 visites par jour de 15 visiteurs maximum, les archéologues veulent avant tout préserver cet espace de 2000m². Malgré ces règles strictes, les Niçois manifestent un engouement important pour le patrimoine et leurs racines niçoises. « On n’imaginait pas un tel enthousiasme de la part des Niçois. Aucune visite n’a été annulée. On pensait ouvrir pour seulement trois mois. Avec ce succès on pense même à prolonger l’expérience » résume Guillaume, guide professionnel. Cependant, le Centre du Patrimoine envisagerait des recherches supplémentaires dès le début de l’année 2013. Comme nous l’a confié le guide, la crypte serait alors fermée au public car il est impossible de concilier les visites et les fouilles.

Un engouement considérable.

L’immense majorité des visiteurs quitte la crypte avec le sentiment de mieux connaître ce trésor archéologique s’échelonnant du XIVéme au XVIIéme siècle. Madeleine, amatrice d’archéologie, se souvient des travaux en 2006 : « On voyait la crypte à ciel ouvert. Les travaux étaient spectaculaires surtout les tonnes de matériaux protégeant la crypte et soutenant les rails du tramway. » Seulement, quelques améliorations sont attendues. Plusieurs visiteurs ont déploré l’absence de réservations par internet. « J’ai dû me déplacer deux fois au Centre du Patrimoine pour réserver et retirer mes billets. Un site internet serait beaucoup plus pratique », constate Madeleine.

 

Visites commentées : 5 € – Tarif réduit 2,50 €. Réservations au Centre du Patrimoine. 75, Quai des États-Unis à Nice. Renseignements au 39 06

Romain Resicato et Jean-Alexis Gallien-Lamarche