La collecte alimentaire nourrit de plus en plus de jeunes…

0
407

Au supermarché, à la caisse, le caddie de la Banque Alimentaire se remplit. Qui bénéficie de ces caddies ? Claude Sucosky, président de la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes, évoque les nouvelles catégories en détresse.

Sur quelle base sont estimés les bénéficiaires des dons alimentaires ?

Le travail de sélection est dirigé par les assistantes sociales. Elles calculent les besoins de chacun selon le loyer, les charges et les dépenses. La plupart des personnes dans le besoin gagne plus au moins 2€ par jour…

De quelles façons sont distribués ces dons ?

De nombreuses associations (NDLR. 104 dans les Alpes-Maritimes) réparties sur le territoire distribuent les dons dans la rue, dans leurs locaux, dans des camions etc.

Mais elles pensent aussi aux personnes qui sont dans l’arrière-pays et qui n’ont pas la possibilité de se déplacer. Je pense à l’association humanitaire des pompiers qui a aménagé deux camions-épiceries. Ils sillonnent les hauteurs de l’arrière-pays niçois.

Au vue de la crise économique, le panel s’est-il élargi ?

Les jeunes sont de plus en plus nombreux. C’est une catégorie qui a enflé et c’est pour cela que des associations comme Face06 ont été créées.

On retrouve également des femmes violées, seules avec leur enfant, des travailleurs pauvres, qui dorment dans leur voiture, et, bien évidemment, des demandeurs d’emploi. Puis il y a les personnes âgées… Leur retraite ne suffit plus !

Cette année, les gens seront-ils encore assez généreux ?

Je suis très inquiet. Les gens veulent donner mais ils ne peuvent plus ! Pourront-ils encore participer aux dons ? Je l’espère ! De plus, les prochaines hausses de la TVA ne vont pas arranger les choses…

Je suis également inquiet en ce qui concerne le budget européen, plusieurs pays ont réduit de moitié les aides alimentaires, il nous faudra trouver de nouvelles solutions d’approvisionnement…

En général, quelle classe sociale est la plus généreuse ?

Les plus modestes. Ils ont conscience des difficultés et des lendemains difficiles. Mais il y a aussi des gens aisés d’une immense générosité, je suis parfois étonné de voir des caddies pleins à craquer !

Olivier DELUERMOZ