L’OM à l’italienne !

0
256

L’Olympique de Marseille s’est qualifiée mardi soir en battant à l’extérieur les joueurs de l’Inter de Milan. Les olympiens ont fait preuve de beaucoup de solidité et d’application pour, enfin, passer l’étape des 8èmes de finale. Une qualification acquise dans les toutes dernières minutes du temps additionnel grâce à un but de Brandao. À l’italienne.Les joueurs de l’OM vont finir par être coutumier du fait. Après le but de Valbuena qui leur à permis de se qualifier dans les derniers instants à Dortmund il y a quelques semaines déjà, les olympiens ont une nouvelle fois recommencé, cette fois par l’intermédiaire de Brandao. Oui, vous avez bien lu. Brandao. Lui, l’attaquant maladroit et bourrin. Mardi soir, il a réussi l’exploit de contrôler du dos sans le faire exprès un ballon qui paraissait injouable et d’enchainer en fusillant à bout portant le gardien intériste. Un but inattendu et insolite qui vient clôturer un très bon match des phocéens. Apathiques en championnats, les hommes de Didier Deschamps ont fait preuve d’une grande discipline tactique et de beaucoup de concentration. Des qualités d’habitudes plutôt présentes chez les équipes italiennes. L’Inter de Milan de son côté aura joué une partition certes correcte mais bien loin de ce qu’elle était capable de jouer il y a de cela deux ans, lorsque Mourinho l’avait hissé au sommet de l’Europe.

Un Mandanda des grands soirs

S’il est un homme qui doit symboliser la victoire de l’OM contre l’Inter, c’est bien Steve Mandanda. Le capitaine bleu et blanc a dégouté les attaquants transalpins dès les quinze premières minutes de jeu. Tout d’abord, d’une superbe parade face à Sneijder, puis, grâce à un réflexe supersonique pour contrer une déviation de Milito. Le portier marseillais ira même jusqu’à se sacrifier pour son équipe en toute fin de match. Suite à une percée de Milito, Mandanda ne peut que crocheter l’attaquant argentin pour éviter le but. L’arbitre décide alors d’expulser le gardien olympien. Un rebondissement qui ne viendra pas ternir le match de l’international français qui aura littéralement sauvé son équipe du naufrage. Si Milan avait mené 2-0 à la 15ème minute de jeu, le résultat du match aurait été tout autre…

Johan Honnet