L’AS Monaco dans le rouge

0
222

L’AS Monaco enchaîne les mauvaises performances depuis le début de la saison de Ligue 1. Le club s’approche dangereusement de la zone de relégation. Les supporters semblent résignés sur l’avenir de leur équipe.L’équipe du Rocher est au bord du gouffre. L’AS Monaco, finaliste de la Ligue des Champions en 2004, n’a remporté que deux matchs en Ligue 1 cette saison et collectionne les 0-0. Classés 17e du championnat, à égalité de points avec le premier club relégable, les joueurs rouge et blanc voient arriver la Ligue 2 à grands pas.

« Il y a des signes qui ne trompent pas », assène Franck, l’un des rares ultras du club. « Quand les médias parlent davantage des coups de sang de l’entraîneur que de son coaching, c’est qu’il y a un malaise quelque part « , note le supporteur. La relation entre l’effectif et les supporters s’est d’ailleurs tendue. Stéphane Ruffier, le portier monégasque, déplorait voilà deux semaines le manque de soutien des spectateurs du Stade Louis II. De quoi révolter Franck :  » Il a vraiment du culot d’affirmer cela. C’est le capitaine de la formation la plus pitoyable de l’histoire de l’ASM. Le manque de ferveur n’a jamais empêché le club d’être performant par le passé.  »

Cette saison, l’effectif du club semble pourtant de qualité. Le recrutement estival paraît judicieux à première vue. Mais l’équipe développe un jeu stéréotypé depuis le début de la saison. L’incompréhension est palpable chez les fans comme Rudy :  » M’Bokani, Park et Niculae… c’est impressionnant sur le papier, mais affligeant sur la pelouse.   »

Des supporters dépités

L’ AS Monaco va mal et c’est toute une partie de la Côte d’Azur qui a le moral en berne. Jean-Marc habite Nice mais supporte le club depuis plus de 15 ans. Il semble s’être fait à l’idée d’une descente :  » Je n’ai aucun espoir sur le maintien, je suis juste dépité.   » Une crise qui semble plus structurelle que conjoncturelle à ses yeux :  » Il y a eu un petit sursaut l’année dernière mais le club est retombé dans ses travers cette saison. Cela fait des années qu’on n’avance pas. » Depuis le départ de Deschamps en 2005, l’AS Monaco végète en effet dans l’anonymat. Le club a même des allures de tour de Babel où les joueurs étrangers de seconde zone finissent recasés. « On dirait les Nations Unies » ironise Rudy. Le secours des Casques Bleus ne serait pas de trop.

Alexandre Borde & Alexis Béal

crédit photo: JB Méline