L’anorexie, un combat à mener

0
257

Les adolescents sont les premières personnes touchées par l’anorexie. Il est difficile de connaître le nombre précis de Niçois victimes de cette maladie. Ils ne sont pas toujours repérés. Vous êtes lycéen et anorexique, que pouvez-vous faire ?

« Trois élèves parmi les 1800 scolarisés présentent un cas d’anorexie avéré, au lycée Masséna. Mais il y en a sûrement d’autres », affirme Isabelle Devallois, infirmière du principal lycée de Nice. Ce trouble du comportement alimentaire se manifeste par la volonté obsessionnelle de maigrir. « Cette maladie n’est pas facile à détecter. Le plus souvent, ces personnes obtiennent même d’excellents résultats scolaires », assure Isabelle.

Certains élèves viennent se confier auprès du médecin scolaire. Les autres peuvent être détectés par les professeurs ou les cuisiniers. « Il y a quelques années, nous avions trouvé des sacs poubelles remplis de vomi ». Après quelques jours d’enquête, l’élève de classe préparatoire a été démasquée par l’encadrement de l’internat. « Elle se faisait vomir tous les soirs », raconte l’infirmière. Elle a ensuite été conduite à l’hôpital Lenval de Nice. L’efficacité du traitement reçu par l’étudiante lui a permis de retrouver une vie normale.

Des associations pour s’exprimer

Vous n’avez pas envie d’aller rencontrer votre infirmière scolaire, alors rendez-vous dans les associations de la capitale Azuréenne. Chaque troisième samedi du mois, les Outremangeurs Anonymes (OA) se réunissent à Nice. « Il y a encore 10 ans, cette maladie était considérée comme tabou. Elle n’était pas suffisamment connue », raconte Lucie, membre des OA.

Autre association : la Maison des Adolescents. L’espace d’accueil propose pour les personnes de 12 à 20 ans des consultations, gratuites et anonymes, avec des spécialistes.

La majorité des anorexiques sont des femmes. « A partir du mois d’avril, les jeunes adolescentes mangent moins que d’habitude afin d’avoir une belle silhouette l’été. Elles aspirent au stéréotype -maigres et belles- des mannequins », précise Isabelle. Ainsi, les anorexiques sont victimes de la société d’apparence du 21ème siècle.

Olivier Calcagno et François-Xavier Podvin