L’AMA doute de Contador

0
252

Contrôlé positif le 21 juillet dernier, Alberto Contador a plaidé la contamination alimentaire pour expliquer la présence dans ses analyses d’infimes traces de clenbutérol, un stimulant cardiaque. Selon le quotidien espagnol El Paìs, cette allégation n’aurait pas convaincu l’Agence mondiale antidopage.Intoxication alimentaire ou dopage ? Un rapport révèle que l’AMA a envoyé des experts dans le nord de l’Espagne, afin de procéder à des analyses de la viande incriminée par Alberto Contador et « qu’aucune trace de clenbutérol n’a été trouvée dans les recherches et les analyses effectuées sur les échantillons. »

De plus, le document fait état d’une étude de l’Union européenne menée en 2008 sur près de 300.000 spécimens. « Dans seulement un cas, il existait la possibilité d’un recours au clenbutérol », précise-t-il.

El Pistolero maintient sa version

Mais les avocats de l’ancien leader d’Astana n’ont pas tardé à réagir en démentant catégoriquement ces informations : « Après un examen attentif de la documentation envoyée par l’UCI, dans laquelle se trouve le rapport d’une agence de détectives engagée pour suivre à la trace l’origine de la viande, on ne peut pas en déduire que la viande n’était pas contaminée. »

« Dans la documentation transmise, il n’est pas indiqué que l’AMA ait effectué quelque type d’analyse que ce soit, ni dans la boucherie en question ni dans les abattoirs mentionnés », certifient-ils dans un communiqué.

Déjà vainqueur du Tour de France en 2007, 2009 et 2010, Alberto Contador pourrait être dépossédé de son titre, s’il n’est pas innocenté. Mais le coureur pourra se consoler puisqu’il a été autorisé par l’UCI – Union Cycliste Internationale – à participer aux entraînements de sa nouvelle équipe, Saxo Bank.

Yohan Roblin