JPO – L’EDJ : « Nouvelles » opportunités pour les scientifiques ?

0
47

Il ne faut pas croire que le journalisme est un monde exclusivement réservé aux littéraires.  Pour perdurer, le métier nécessite de posséder des spécialistes dans des domaines variés . Les étudiants ayant une culture ou des compétences scientifiques ont leur place à l’EDJ.

Anciennement appelée l’Ecole « Nouvelles », l’E.D.J. accueille depuis 22 ans des étudiants aux cursus très différents. Au fil du temps et afin de s’adapter aux mutations économiques ou assouvir leurs curiosités, des candidats issus du monde scientifique ont intégré ou intègrent les locaux de la rue Roquebillière. Assoiffés de connaissances, ce type de profil est attiré par les enseignements dispensés à l’E.D.J.

L’exemple de Serena…

La promotion de l’année 2011 a consacré Serena Santucci. Elle intègre le cycle de 3 ans de formation, directement en seconde année, en 2010. Elève brillante au sein de l’Ecole Doctorale de la Vie et de la Santé de Sophia Antipolis, elle change son fusil d’épaule et met son savoir au profit de l’information. Sa double compétence en biologie et en journalisme lui permet d’écrire pour France Soir des articles sur des thèmes scientifiques très variés, « Tabac et pilule : attention danger pour les femmes », « Faites attention à la couche culotte radioactive », « Comment se forment les nuages ? ».

L’exemple de Sylvie…

Après un licenciement économique, Sylvie Célimène, intègre l’EDJ en 2012. Forte de ses 25 ans de carrière professionnelle en tant que chimiste au sein d’un centre de recherche dijonnais, elle s’accroche et garde son optimisme. Sylvie grâce à son reclassement, réussi à entrevoir une possibilité de reconversion à travers le journalisme scientifique. Même s’il est vraiment difficile de se remettre en question, elle ne doute pas, travaille et valide son premier semestre . Sa satisfaction, vis-à-vis, des professeurs de l’E.D.J. ; et de sa famille reste indescriptible. Elle espère que son expérience professionnelle douloureuse sera effacée par un rebond au sein de l’E.D.J.

Sylvie Célimène