Jeux vidéo : les femmes tiennent les manettes

0
295

Pour la troisième année consécutive l’Université Saint-Jean d’Angély à Nice accueillera ce samedi 24 novembre la journée mondiale du jeu vidéo. Cette manifestation placée sous le signe du jeu indépendant est l’occasion de se rappeler que ce divertissement s’est ouvert à des joueurs inattendus. Aujourd’hui 33% des accros aux jeux vidéo sont des femmes. 

Les femmes veulent aussi tuer des zombies !

«Je suis bien meilleure que mon copain à Call Of Duty !» raconte avec fierté Chloé, une Parisienne de 25 ans. Fini le cliché de la console réservée à monsieur. Une récente étude réalisée par Kantar Media TGI démontre que le nombre de joueuses a augmenté de 44% en 3 ans. L’univers du jeu vidéo a évolué. Cependant les femmes ne sont pas arrivées du jour au lendemain dans ce monde. Et les studios ont essayé de conquérir un plus grand nombre de joueuses à travers une recette stéréotypée qui n’a pas porté ses fruits. Princesses, cuisines, caniches et poneys n’ont fait qu’éloigner les potentielles futures gameuses. Après cet échec du « jeu pour fille » les créateurs ont donc repensé à une nouvelle façon de jouer.

Le jeu vidéo pour tous

L’évolution actuelle tend vers des scénarios plus réalistes. Cependant il est difficile de différencier les jeux qui s’adressent aux femmes de ceux pour les hommes. Pour la simple et bonne raison que ce sont les mêmes. Autant que les hommes, elles veulent tuer du zombie. Le jeu vidéo est aujourd’hui une affaire de génération. Les femmes ont aussi grandi avec Internet et les consoles.

Le jeu vidéo est de plus en plus présent dans les foyers. Jouer le soir est aussi banal que lire un magazine ou regarder la télé. Même les plus timides s’y sont mis. Aujourd’hui, la reconnaissance gestuelle est mise en avant sur beaucoup de consoles telles que la « Wii ». Cela permet d’avoir une autre approche du jeu vidéo qui s’éloigne de la culture « Geek». Mais les jeux sont plus accessibles pour une raison assez simple : ils sont partout. Smartphones, tablettes, ordinateurs … Un passe-temps comme cela peut être une véritable passion.

Le jeu vidéo indépendant fait partie de ces jeux grand public. Les créateurs de ces « Indies Games » ont une liberté totale et favorisent le gameplay ludique. Ils ne cherchent pas à satisfaire les intérêts d’une grosse entreprise de production ce qui leur permet d’attirer de plus en plus de joueurs et surtout de joueuses. La journée mondiale du jeu vidéo qui se déroulera samedi au sein de l’Université Saint-Jean d’Angély à Nice devrait confirmer une nouvelle fois cette tendance.

 

Ce qu’il faut savoir

• Samedi 24 novembre à partir de 13 heures.

• Pôle Universitaire saint-Jean d’Angély 24 avenue des Diables Bleus 06300 Nice

www.espace-turing.fr

• Facebook : https://www.facebook.com/espace.turing

• Entrée libre

Programme

• Projection du film “Indie game“

• Table ronde/ Tournoi/ Jeux indés jouables/ Rétrospective Eric Chahi

Thibault Manchon-Bono