Jean-Baptiste Wiroth, fondateur de WTS Company : « C’est en décembre que tout commence »

0
49

InterviewJean-Baptiste Wiroth, préparateur physique niçois et fondateur de WTS Company, réseau international de coaches sportifs basé à Nice

Pour un cycliste digne de ce nom, il se dit que les courses se gagnent en hiver. La préparation physique hivernale est un élément indispensable du cycliste et même du sportif de haut-niveau afin qu’il aborde une nouvelle saison au top de sa forme et qu’il accumule les résultats. Décryptage sur les clés d’une préparation qui amènent aux portes de la victoire.

Vous avez crée en 2002 « WTS-The Coaching Company », quel est le rôle bien précis de votre société ?

Jean-Baptiste Wiroth : Notre objectif est de conseiller les sportifs avec expertise et proximité qui sont les deux valeurs fortes de notre réseau de coaches. L’idée c’est d’aider le sportif de haut niveau à se préparer en vue d’objectifs bien précis afin qu’il soit compétitif.

Quelle est la préparation optimale pour un sportif professionnel l’hiver afin d’arriver en parfaite condition et remplir justement ces objectifs de la saison ?

Pour être en forme à une période précise, il faut compter 6 mois de préparation sérieuse en amont. Par exemple, pour préparer une compétition importante au mois de mai, c’est dès le mois de décembre que tout commence. L’enjeu de la période hivernale consiste surtout à travailler ses bases et à s’améliorer sur ses points faibles tout en renforçant ses points forts.

Concrètement, pour un cycliste de haut niveau, quel est le type d’entraînement à favoriser sur le vélo ?

Cela dépend des caractéristiques propres à tel ou tel cycliste mais globalement il y a deux choses à retenir. La première, c’est qu’il faut être progressif dans sa préparation en matière de volume et de charge d’entraînement. Il ne faut pas trop en faire sous peine d’être prêt trop tôt voire de se blesser. La deuxième chose, c’est qu’il faut être qualitatif à l’entraînement soit avec du renforcement musculaire sur le vélo soit en pratiquant d’autres disciplines annexes.

Justement, quelles sont les activités sportives de compléments essentielles à la préparation d’un cycliste ?

Tout d’abord, la musculation qu’on peut faire en salle ou même chez soi ainsi que la course à pied notamment en escalier. De manière secondaire, on peut aussi pratiquer la natation pour le travail du dos et de la respiration mais aussi le ski de fond pour son côté effort en montagne.

Selon vous, est-ce qu’une préparation physique hivernale avec un coach sportif est indispensable désormais ou on peut s’en passer et se débrouiller seul ?

On peut toujours s’en passer et beaucoup de sportifs de haut niveau se débrouillent d’ailleurs encore tout seul. Mais le travail avec un coach expérimenté et spécialisé en cyclisme par exemple doit normalement apporter une valeur ajoutée. C’est-à-dire avec un entraînement plus précis et plus structuré. De nos jours, il y a de plus en plus d’athlètes qui travaillent avec des coaches extérieurs pour être plus efficace dans leur préparation.

 Fabien Mariaux