James : retour gagnant !

0
180

Les adeptes de la NBA avaient les yeux rivés sur Cleveland, jeudi soir, pour le come-back de LeBron James, dans son ancien club. Le départ de la superstar vers Miami, cet été, a été vécu comme une trahison dans l’Ohio. Hué dès son apparition et à chaque ballon touché, James a pourtant porté son équipe vers une victoire convaincante 118-90.

Les supporters ont hurlé. James a marqué. Le terrain a parlé. Miami a gagné. Ainsi pourrait-être résumé le match de Miami à Cleveland jeudi soir. Pour son retour dans l’Ohio, LeBron a répondu présent en signant sa meilleure performance de la saison : 38 points, 8 passes et 5 rebonds en 30 minutes. De quoi assurer une victoire clinquante pour le Heat : 118-90.

Et pourtant James était attendu de pied ferme à la Q-Arena par les milliers de fans déçus de son départ à l’inter-saison. L’accueil promettait d’être hostile et il l’a été. Malgré un dispositif de sécurité renforcé, les pancartes provocatrices étaient nombreuses dans l’arène. Le match est même devenu un événement national. En témoignent les rues désertes, à Cleveland, pourtant peuplée de plus de 400 000 habitants.

Nouveau record pour James

Le sujet de la discorde : le départ de LeBron après sept ans passés aux Cavaliers. 7 ans sans titre… Collectif ! Car individuellement James collectionne les récompenses de meilleur joueur et les records de précocité. A 25 ans, le prodige a pourtant sorti la ville de l’anonymat. A son arrivée en 2003 Cleveland avait signé 17 victoires dans la saison. L’année passée, avec lui, la franchise en a glané 61 !

Mais la pression, celui qui est surnommé « l’Elu » sait la gérer. Dans ce qui a été son jardin, il a fait abstraction des sifflets pour signer le genre de performance qu’il savait réaliser sous ses anciennes couleurs. L’enfer lui était promis, il a répondu par le jeu, s’offrant même un nouveau record : 24 points en un ¼ temps à la Q-Arena. Oui mais voilà, outre cette belle performance, LeBron n’a toujours rien gagné et la reconnaissance n’arrivera pas sans trophée. Il a fait taire ses détracteurs mais ceux-ci reviendront dès le moindre faux pas.

Damien Richy