J’ai testé pour vous… Le vélo Expresso

0
115

Lancé par la société valbonnaise Fitness High Tech, l’Expresso est un authentique deux-roues muni d’une plateforme de jeux vidéo. Disponible dans une vingtaine d’établissements, je n’ai pas résisté à la tentation de l’inspecter de plus près.

Nichée derrière le centre commercial Nice Etoile, Keep Cool ressemble à toutes les salles de fitness, mais avec du rose sur les murs. A l’entrée, c’est Jennifer qui m’accueille. Sa silhouette athlétique et ses cheveux bruns plaqués, sont caractéristiques de ces ovnis qu’on ne rencontre que dans les temples de la forme. C’est avec le sourire et une démarche assurée qu’elle me conduit jusqu’à mon Graal: le vélo Expresso. Une fois la selle soigneusement ajustée, me voilà prête. Je grimpe sur le bolide. En jean et en bottes. Devant moi, un écran tactile. Je pose mon doigt sur « visiteur ». Il faut ensuite choisir un niveau. Va pour intermédiaire. Puis l’un des quarante programmes. Sur les précieux conseils de Jennifer, je sélectionne « dragon challenge » : « C’est mon préféré, tu dois capturer plus de dragons que ton adversaire ».

En selle !

L’écran me donne des ordres : « Attrapez les dragons ». Chef, oui chef. C’est parti pour une partie de chasse à durée indéterminée. La forêt virtuelle serait presque une bouffée d’oxygène tant je m’y projette. Je pédale à mon rythme, tout en explorant la qualité des graphismes. Mais passé 4 minutes, les pédales bloquent. Mon poids ne suffit plus à les faire tourner. J’ai du casser quelque chose. J’appelle Jennifer en panique ! «  C’est normal allons, en montée, la résistance est plus forte« . Ah. Moi qui voulais juste attraper une pièce d’or en haut de la colline, je ne réalisais pas que j’allais grimper pour de vrai. « Mais ne perds pas ton temps, les pièces ce ne sont que des bonus, ça ne sert à rien. Concentre-toi sur les dragons ». Je reprends ma partie. Soudain, c’est une secousse violente qui vient me perturber. Sur l’écran, j’aperçois un cycliste me dépasser. Où est donc passée Jennifer ? « Ah mais tu joues contre d’autres membres de la communauté en ligne, n’oublie pas que c’est une course aussi ». Ni une, ni deux, je lève mes fesses, pédale de toutes mes forces. Je commence à avoir chaud, mon front coule. Je n’ai pas fini ma mission, mais une longue journée m’attend. Faute de rechanges et de douche à proximité, je dois arrêter au bout de 17 minutes et 94 calories brulées. L’équivalent d’un biscuit Prince. Une bonne raison d’y retourner.

Stéphanie Houry 

* Plus d’informations sur nice-etoile@keepcool.fr