Hockey sur glace : les Aigles de Nice sont dans les temps

0
287
Joona Peranen et les siens attendent Toulouse-Blagnac de pied ferme ce samedi. xboxgen.fr

En battant Toulouse 5-2 le week-end dernier, le Nice Hockey Côte d’Azur a repris sa marche en avant. Actuels 4ème de Division 1 au terme de la phase aller, les Azuréens sont dans le bon tempo pour atteindre leur objectif de montée.

Avant la réception de Bordeaux ce samedi à la patinoire Jean-Bouin, première rencontre de la phase retour, l’heure est au bilan. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est positif. À seulement deux points du leader lyonnais (qui compte un match de plus), les Niçois pourraient réaliser à nouveau leur performance de l’an passé : terminer premiers en saison régulière de Division 1. Mais cette saison l’objectif est clair, gagner les play-off et ainsi accéder à la Ligue Magnus, le top niveau national. « Par rapport à la saison dernière, nous sommes mieux situés. C’est un début d’exercice parfait, nous ne pouvions pas rêver mieux », analyse Alexandre Duyck, le manager des Aigles.

Un nouveau statut à assumer

Après une saison 2011-2012 aussi exceptionnelle que surprenante (Nice a perdu en finale des play-off et a donc chuté aux portes de la Ligue Magnus), le statut du club a changé. « À chaque match, les équipes veulent battre le vice-champion de France. L’an dernier on ne nous attendait nulle part, alors que cette saison, c’est l’inverse, nous sommes attendus partout », poursuit le manager. Aujourd’hui le club peut compter sur son public, plus important que l’an dernier. Le nombre d’abonnés est d’ailleurs passé de 100 lors de la saison passée à 230 actuellement. « C’est du jamais vu depuis la création du club ».

Le groupe niçois semble également plus armé pour s’imposer dans ce championnat. Avec les présences de Janne Kumpulainen qui est certainement le meilleur Azuréen depuis le début de saison, ou encore de Arne Krotak, qui du haut de ses 40 ans a une importance capitale dans le vestiaire et qui a surtout l’expérience des grands rendez-vous, Nice possède un gros potentiel. « On a clairement une meilleure équipe que la saison dernière. Ça va se jouer sur la gestion de l’effectif et le nombre de blessures. Et ça c’est notre principal souci ». En effet, depuis le début de  l’exercice en cours, Stan Sutor, le coach des Aigles, a dû composer son équipe avec au moins deux blessés à chaque rencontre.

Un championnat très homogène

En plus des problèmes physiques, les Niçois doivent aussi se frotter à un championnat plus relevé que la saison dernière. Avec seulement 2 points séparant le leader du 4ème, la lutte finale s’annonce déjà intense. Lyon, Brest, Reims et Nice paraissent clairement favoris pour cette deuxième partie de saison, mais des équipes comme Montpellier ou Bordeaux restent en embuscade. Une victoire sur les Girondins samedi permettrait à Nice de débuter sa phase retour de la meilleure des manières et de vraiment s’installer dans les quatre premières places.

Charles Arrigoni