Hockey sur glace féminin : doucement mais sûrement

0
170

20 000 dont 2695 femmes licenciés au hockey sur glace en 2015. C’est 20% de plus qu’en 2006. Les femmes ont vu une évolution de plus de 23% en 6 ans. Un sport, donc, qui prend de plus en plus d’importance chaque jour.

Le hockey sur glace a incontestablement pris de l’ampleur en France, notamment grâce a sa diffusion sur la chaine l’Équipe, sur la TNT. Mais concernant le hockey sur glace féminin, c’est tout autre chose. Encore considéré comme du loisir, les joueuses, même au niveau professionnel, à savoir au sein même de l’équipe de France Sénior, ne peuvent gagner leur vie en pratiquant leur sport. Une réelle passion qui demande beaucoup de concessions et d’efforts pour ces compétitrices. Pourtant, ce ne sont pas les bons résultats qui manquent : l’équipe féminine U18 a été sacrée championne du monde à Vaujany en janvier 2015 et l’équipe sénior a remporté une belle médaille de bronze à Rouen, toujours en 2015, lors des Championnats du monde de Division 1. Des constats qui peuvent pousser les jeunes à s’inscrire. En effet, pour Morgane Rihet, joueuse en équipe de France, « le hockey féminin prendra de toute façon de l’importance qu’en fonction de nos résultats futurs. Aujourd’hui, et ce qui n’était pas le cas il y a 10 ans, les jeunes peuvent plus être suivies par les clubs et ainsi évoluer. Le Pôle France féminin à Chambery permet aussi aux joueuses de voir plus loin, en s’entrainant dans de bonnes conditions ».

Le rêve des Jeux Olympiques

Mais ce qui pourrait bien pousser le hockey féminin sur le devant de la scène, ce serait la qualification des Bleues aux Jeux Olympiques d’Hiver de 2018. «  Nous sommes actuellement à Budapest pour le Tournois des 4 Nations », explique Morgane Rihet, « cela va être une bonne préparation avant l’échéance de décembre à Cergy Pontoise où nous allons rencontrer la Lettonie et la Chine, équipe que nous ne connaissons pas encore. Si nous arrivons à passer ces premières qualifications, nous irons au Japon en février pour le second tour, contre des adversaires dont nous ne savons pas encore l’identité. Les Jeux, c’est un rêve pour nous toutes.». Cela serait une grande première pour l’équipe de France de hockey sur glace, 14ème au classement mondial et qui n’a encore jamais participé aux Jeux Olympiques.