Handicap : le sport plus accessible que la culture

0
141
Alors que le monde professionnel facilite de plus en plus l'accès aux personnes handicapées, la culture et le sport restent des domaines assez fermés. Crédit photo: DDSJ des Yvelines Jeunesse, Sport et Vie associative

Si les transports et le monde professionnel s’adaptent de plus en plus aux personnes handicapées, les domaines culturel et sportif restent moins accessibles. La compagnie niçoise L’Entrée des Artistes, par le biais du Festival des arts composés, souhaite banaliser ces activités. 

Aller au cinéma, au théâtre, disputer une partie de tennis… Pour le plus grand nombre, ces pratiques paraissent ordinaires. Pourtant, lorsque l’on est handicapé, cela relève du parcours du combattant. « Depuis dix ans, le but de ce festival, qui commence aujourd’hui à Nice, est de mêler le monde des handicapés à celui des personnes valides » déclare Françoise Ollivier, l’organisatrice. L’Entrée des Artistes, soutenue par le ministère de la Culture et plusieurs communes azuréennes, propose des ateliers de formation théâtrale pour des personnes handicapées mentales ou en difficulté psycho-sociale. Selon elle, peu d’artistes souhaitent partager leur univers avec les personnes handicapées. Contrairement au domaine culturel, le milieu sportif est plus ouvert notamment grâce aux Jeux paralympiques et au développement du handisport. Olivier Khouberman, directeur adjoint de l’Association des Paralysés de France dans les Alpes-Maritimes, envisage quelques possibilités : « dans le département, 116 bénévoles viennent en aide aux 500 adhérents. Les personnes invalides ou handicapées mentales doivent être inclues et non intégrées dans notre société. » Pour ce dernier, c’est un détail important puisque l’inclusion signifie qu’elles sont comme tout le monde, on parle de « réflexe handicap ». Il ajoute : « beaucoup d’activités comme l’escrime handisport ou le foot fauteuil que nous développons en ce moment à Antibes sont prises en charge par des foyers du monde associatif. »

Le retard français 

L’APF et Olivier Khouberman souhaitent franchir cette « barrière à la culture » en organisant des ateliers théâtre et en sensibilisant les jeunes. « Agir dans les écoles est très important pour combattre les idées reçues. Beaucoup pensent que les handicapés ne sont pas capables de pratiquer un loisir. » Le problème est essentiellement dû à des structures impraticables pour les personnes invalides. L’organisatrice du festival des arts composés avoue travailler sur le sujet depuis 20 ans afin de décloisonner nos habitudes. « La Belgique et le Canada pratiquent l’art thérapie pour s’adapter aux handicapés moteurs ou psychiques » précise-t-elle. Ces pays, contrairement à la France, proposent aux personnes à capacité réduite des outils artistiques tels que la peinture ou la sculpture. Une rencontre-débat sera d’ailleurs organisée le 23 mai au Centre Animation et Loisirs Gorbella de Nice pour la place des pratiques artistiques en milieu handicapé. Le Festival se terminera le 27 mai.

Julien Sigari