Handball – Cyril Dumoulin, le vent a tourné

0
103
Cyril Dumoulin a disputé son premier match en Division 1 avec Chambéry en 2003.

Habituel remplaçant en Equipe de France, Cyril Dumoulin est sorti de sa cage. La blessure de Thierry Omeyer a propulsé le portier de Chambéry comme numéro un dans le but français. Auteur de prestations remarquées, il dévoile aujourd’hui son talent au grand public. Portrait. 

Gymnase d’Aarhus, Danemark. Ce mercredi 15 janvier 2014, Cyril Dumoulin réalise le match parfait en sortant 17 des 44 tentatives polonaises pour offrir à la France son deuxième succès dans ces championnats d’Europe. Si la sélection nationale met en valeur ses performances, les clés de sa réussite sont également extra-sportives.

« Un grand bonhomme »

A Chambéry depuis près de quinze ans, Cyril a su grandir intelligemment. Passé par toutes les équipes de jeunes, ce natif de la banlieue lyonnaise n’a pas précipité les choses. Il se fait sa place, devient titulaire. Une ascension qui va de paire avec sa personnalité. « Une réussite comme ça peut faire monter l’égo, lui pas du tout. C’est un grand bonhomme tout simplement. C’est un garçon très humble et très ouvert. Il s’arrête volontiers pour une photo et est très reconnaissant envers nous. D’ailleurs en match, il joue avec ses supporters », déclare David Ménand, président des « Fondus », club de supporters du Chambéry Savoie Handball.

« Il est chiant à jouer ! »

Etre sympathique, c’est bien. Etre irréprochable sur un terrain, c’est encore mieux. Cyril Dumoulin l’a bien compris. Deux mètres de haut, 105 kg à la pesée. La carrure du Chambérien en impose. A 29 ans, il compte déjà 233 matches de D1 à son actif. Elu meilleur gardien du championnat de France lors de la saison 2011-2012, il écoeure ses adversaires. Même les meilleurs. « Il est atypique. Grand, rapide et très intelligent dans ses déplacements. Il est chiant à jouer», admet gentiment Erwan Siakam, joueur de Dunkerque, actuel leader de la D1 devant le PSG.

Cyril Dumoulin, c’est un profil hors du commun. Cette belle période traversée avec l’Equipe de France n’est donc pas forcément inattendue pour les amateurs de handball. « C’est une récompense mais pas du tout une surprise. On attendait que Claude Onesta (le sélectionneur, ndlr) lui laisse sa chance, c’est fait. Quand on le voyait jouer avec la réserve il y a plus de dix ans, on sentait le petit truc en plus. La prestance dans les cages », se souvient David Ménand.

S’installer durablement en Equipe de France

En concurrence avec le gardien de but dunkerquois Vincent Gérard, Cyril Dumoulin sait que tout peut aller très vite. Il faut donc s’armer de patience et ne pas précipiter les choses. Ce qu’il a toujours fait. « Il y a une place à prendre avec la blessure de Thierry Omeyer. Même pour le futur. Chaque gardien va tout donner pour sortir du lot. Et Cyril s’en sort vraiment très bien pour l’instant », reconnaît Théophile Caussé, autre joueur professionnel de l’US Dunkerque.

A en croire les spécialistes, rien ne peut empêcher Cyril Dumoulin de jouer un rôle important dans une équipe de France en plein renouveau. « Les gardiens ont de la chance puisque leur carrière est plus longue qu’un joueur. Il faut donc être patient. Il a le mental, il a prouvé qu’il ne lâchait jamais rien donc il peut y arriver. Il prend le temps d’observer, c’est primordial », reprend Erwan Siakam.

Il ne reste plus qu’à espérer que sa bonne passe perdure tout au long de l’Euro et lors des échéances futures de l’équipe de France. Le handball français n’attend que ça. Dès le début de la phase retour du championnat, le 13 février prochain, ce ne sera pourtant pas la même chanson. Les adversaires de Chambéry voudront franchir ce mur nommé Dumoulin.

Julien Balidas