Guillon en show à Nice

0
212

Stéphane Guillon est un homme sage : près d’un an que son spectacle «Liberté Surveillé» parcourt la France, et voilà qu’il choisit enfin de se produire à Nice… Paradoxalement, le même soir où Nicolas Sarkozy dîne en compagnie du président Chinois Hu Jintao dans l’un des lieux phares de Nice, La Petite Maison. S’il doutait de son potentiel de rassemblement sur la Côte d’Azur, Stéphane Guillon peut se sentir rassuré. Près de 900 personnes ont répondu présent vendredi soir au Palais de la Méditerranée pour assister à son one-man show, après avoir bravé le dispositif de sécurité aux alentours de la Promenade des Anglais. Sans paraître trop flagorneur, l’humoriste s’est déclaré surpris d’avoir réussi à réunir quelques «900 gauchistes niçois». Fort de sa réputation (et de son éviction) à France Inter, le spectacle de Stéphane Guillon réussit le pari d’un ambitieux programme : livrer une véritable leçon de politiquement incorrect. La démarche ? Déclarations percutantes, humour noir dans un respect de l’aspect brut et spontané de ses textes.

Durant deux heures, l’humoriste distille l’actualité, du sérail «Sarko-dominant», passant par la férocité de l’univers carcéral, le caractère délétère des puissants financiers…

Guillon à nu

L’agitateur offre une belle mise en abyme le temps d’un sketch, dans lequel il s’improvise professeur d’histoire en 2020, narrant les deux quinquennats du « règne » de Nicolas Sarkozy à ses élèves. Liberté Surveillée, c’est aussi l’occasion pour Stéphane Guillon de révéler son faible. Non, il ne s’agit pas de son licenciement à France Inter. Son plus grand tort ? Ses origines : avoir grandi à Neuilly dans une famille désespérément parfaite. Stéphane Guillon confie alors que ses parents le surnommaient Fanou. C’est que cela dépare avec sa réputation de «Dark Vanneur», son statut de perpétuel dénonciateur. Mais qu’importe, l’essentiel reste que Stéphane Guillon s’est affranchi de son passé petit bourgeois… au grand plaisir du public, accouru en masse ce week-end pour l’applaudir.