Gare aux faux Pères Noël

0
178

Un traineau tiré par des rennes, une hotte remplie de jouets. Le 25 décembre, le Père Noël est le personnage le plus attendu par les enfants. Mais à Nice sur la Place Massena certains imposteurs pourraient bien ternir cette image de rêve. Mauvaise mine, barbe jaunie, un nouveau Père Noël a fait son apparition aujourd’hui sur la place Massena à Nice. À l’image d’un Gerard Jugnot dans Le Père Noël Est Une Ordure, le sourire et la bonne humeur ne sont pas à l’ordre du jour. Son photographe l’accompagne. Ce lutin d’un jour n’a ni costume ni grandes oreilles mais une odeur nauséabonde et un sourire édenté.

« Dix euros la photo ! ». De quoi freiner les quelques personnes qui l’approchent. Une mère de passage veut prendre la photo elle-même, le refus est catégorique, seul le photographe peut prendre la photo. Contre paiement bien sûr. Malgré l’insistance du bambin, la mère préfère s’en aller : « c’est un scandale ! ».

Un imposteur peut en cacher un autre

Ce genre de Père Noël des rues se multiplie sur Nice. Depuis l’ouverture du village, l’un d’eux propose des ballons de baudruche aux familles de passage. Sculptures rudimentaires : épées pour les garçons et fleurs pour les filles. « Tiens mon garçon », le voilà entrain de tendre le fruit de ses 30 secondes de travail à un enfant tout en se grattant les fesses. Mais rien n’est gratuit, ce « bienfaiteur » à l’accent italien et au pantalon tombant attend ses quelques pièces. Les réactions des parents sont unanimes : « On ne peut pas jouer avec les sentiments de nos enfants. La magie de Noël se doit d’être gardée intacte . »

Conserver la magie de Noël

Heureusement, les grandes surfaces ont prévu de quoi redonner le sourire aux enfants. À Nice-étoile, le Père Noël est présent tous les jours. Sur sa chaise, dans un décor tout blanc et entouré de ses lutins, il écoute les listes de cadeaux des plus petits et prend la pose avec eux. Quant à Carrefour TNL, la première photo avec l’homme à la grande barbe est gratuite. De quoi permettre a quelques chanceux de croire encore à la magie de Noël.

Yohann Goyat

& Allan Blanvillain