Frédéric Leroy : « Le base-ball, un sport encore en manque de reconnaissance »

0
89

Frédéric Leroy (1), Président du Cavigal Nice Base-ball et Softball revient avec nous sur l’importance de ces deux sports dans la Ville ainsi que de leur présentation, leurs règles pour mieux les comprendre.

Pouvez-vous nous expliquer les règles du base-ball et du softball ?

Que ce soit en base-ball et en softball, le principe de jeu est le même. Des deux équipes qui s’affrontent, l’une est en défense (sur le terrain avec un gant) et l’autre en attaque (celle qui batte). Pour l’équipe en attaque, chaque joueur passe dans un ordre déterminé à la batte. Son objectif est de frapper la balle du lanceur pour avancer sur les bases. Le batteur qui fait le tour des bases fait marquer un point à son équipe (Home-Run). Pour l’équipe en défense, l’objectif est de faire 3 éliminés ce qui a pour effet d’inverser les rôles d’attaquant et défenseur entre les 2 équipes. Une manche ou reprise (End en anglais) est jouée lorsque chaque équipe est passée en défense et en attaque. Un match de base-ball se joue en 9 manches en base-ball, 7 en softball.

Le baseball et le softball se distingue par 3 différences majeures:

– La taille du terrain, 120m en baseball et 70m en softball

– La taille de la balle, environ 7cm pour le baseball et environ 9.5cm pour le softball

– Le type de lancer du lanceur, par dessus l’épaule en baseball et par en dessous (mouvement de moulinet) pour le softball

Les Niçois s’intéressent-ils au base-ball et au softball ?

Pas vraiment, mais s’agissant d’un sport peu médiatisé et qui plus est, pas dans notre culture, c’est compréhensible. Même si ce n’est pas facile, c’est à nous de faire en sorte de mobiliser les médias autour de notre sport et de notre passion, de le rendre plus accessible et plus compréhensible. Les règles de base pour suivre un match ne sont pas aussi compliquées qu’il n’y parait, il faut juste s’y intéresser.

Y-a-t-il aujourd’hui un déficit de reconnaissance du base-ball et du softball en France ?

Les tendances sont différentes selon que l’on parle du monde sportif ou des médias. Pour une petite fédération comme la nôtre (environ 10.000 licenciés), le fait que plusieurs joueurs français signent des contrats pour évoluer dans les Minors Leagues Américaines ou obtiennent des bourses dans les universités Outre-Atlantique est une forme de reconnaissance de la qualité de la formation de nos joueurs.

Pour ce qui est des médias, c’est assez mitigé. Il y a bien eu des articles, très rares il faut le souligner, dans le Monde et dans L’Équipe. Au niveau local, on trouve des journalistes qui montrent un réel intérêt mais ils sont dépendant de leur hiérarchie et quand on voit l’espace qui nous a été accordé lors du titre de Champion de France en 2011, on se dit qu’il y a encore du chemin.

Pouvez-vous nous parler des objectifs du Cavigal cette année ?

Pour les seniors garçon, l’équipe de softball masculin va essayer de décrocher une 4ème qualification en consécutive en coupe d’Europe et si possible, un second titre de Champion de France. Dans le championnat de base-ball Nationale 1, le groupe s’est étoffé et peut réellement prétendre à une place en play-off. Coté féminin, le groupe s’est beaucoup renouvelé depuis 2 ans et comporte beaucoup de débutantes. Le potentiel est bien présent et il faudra beaucoup de travail pour espérer faire bonne figure au niveau national.

Pour ce qui est des jeunes, la quasi totalité du groupe de 15U, 5ème France en 2012 passe en 18U et va devoir s’adapter à de nouvelles exigence, notamment d’évoluer dans un championnat senior. Pas mal de changement dans les autres catégories aussi, mais ce qui nous importe le plus c’est la formation individuelle et collective, créer une émulation dans le groupe, les faire jouer et s’amuser le plus possible. Le plaisir avant tout.

Est-ce que la Ville de Nice vous suit dans votre projet ?

Tout à fait, tout comme le Conseil Général. Que ce soit financièrement et matériellement, la Ville de Nice est un partenaire important pour le fonctionnement du club. Le fait aussi que la Ville de Nice sélectionne le Softball comme l’une des disciplines disputée lors des European Master Games en 2015 est un vrai gage de reconnaissance envers le club et j’espère qu’ensemble, on fera en sorte d’accueillir dignement ces athlètes dans la 5ème ville de France.

Certaines communes font le pari de suivre et soutenir des clubs dans leurs projets comme par exemple à Contes ou à La Vallée du Gapeau (à coté de Toulon) et à l’inverse, la commune de Savigny-Sur-Orge a fait fermer les installations d’un club plusieurs fois titrés et qui développe des actions dans les écoles.

(1) Frédéric Leroy, 44 ans, licencié au Cavigal depuis 1993 et Président depuis 2005

Propos recueillis par Jean-Guillaume Daunizeau