France-Croatie : une rivalité sportive en cinq confrontations

0
245
À l'image d'Ivano Balic (en rouge) et Nikola Karabatic (à droite), les confrontations entre la Croatie et la France sont toujours explosives. (Crédit : capture d'écran, site 20minutes.fr).

Ce week-end, l’équipe de France de tennis affronte la Croatie en finale de la Coupe Davis. Un adversaire désormais bien connu du sport tricolore. Retour sur les points culminants de cette rivalité. 

Comme on se retrouve ! Quatre mois après la finale de la Coupe du monde de football en Russie, Français et Croates ont à nouveau rendez-vous ce week-end. Cette fois-ci, pas de ballon rond ni de crampons, mais place aux raquettes et à la petite balle jaune. Et, pour glaner une deuxième Coupe Davis consécutive, les hommes de Yannick Noah auront fort à faire pour se défaire d’une Croatie emmenée par sa star Marin Čilić, 7e joueur mondial. Comme à chaque fois que le sport tricolore croise la route des Balkaniques, en somme.

Handball : France 23-19 Croatie, 1995

L’histoire retiendra que c’est à Reykjavik, dans la capitale islandaise, qu’est née la rivalité entre Français et Croates. En ce 21 mai 1995, la finale de la Coupe du monde de handball oppose deux jeunes nations. L’une, sur le plan sportif. L’autre, sur la scène internationale. Les Tricolores, auréolés de leurs médailles de bronze aux Jeux Olympiques de Barcelone trois ans plus tôt, sont en quête de leur premier titre international. Tout sports collectifs confondus. De son côté, la Croatie construit son histoire sur les cendres du bloc soviétique, disparu en 1991. Au terme d’un match maîtrisé, l’équipe de France s’impose (23-19). Une « passation de pouvoir », selon Philippe Bana, ancien DTN du hand français : « Jusqu’alors, notre relation avec les Croates, c’est le maître et l’élève. Les entraîneurs yougoslaves puis croates venaient en France pour nous enseigner la technique et la tactique ».

Football : France 2-1 Croatie, 1998

Peut-être la confrontation la plus célèbre entre les deux nations. Méconnus du public français, les joueurs aux damiers vont fendre l’armure en ce soir d’été 1998. Après avoir malmené les hommes d’Aimé Jacquet, les Balkaniques glacent le Stade de France en ouvrant le score dès le retour des vestiaires. Moment choisi par Lilian Thuram pour forger la légende des France-Croatie. L’arrière-droit tricolore inscrit un improbable doublé, et envoie les Bleus au paradis. La suite, tout le monde la connaît.

Lilian Thuram, improbable héros français lors de France-Croatie 1998, a forgé la légende de cette rivalité. (Crédit : capture d’écran du site Les Cahiers du football).

Handball : Croatie 19-24 France, 2009

Une équipe face à une nation. Le 1er février 2009, en finale du Mondial, les Experts défient à domicile une Croatie portée par son peuple. Un duel de poids-lourds. Mais la bande à Karabatic déploie les grands moyens pour réaliser l’exploit (19-24). Et fait taire une Zagreb Arena chauffée à blanc par 15.000 personnes. Philippe Bana résume : « C’était le jour des maîtres pour savoir qui était la meilleure nation du monde. Et on est devenu les maîtres du monde ».

Voir le résumé de la finale 2009 entre la Croatie et la France.

Tennis : Croatie 3-2 France, 2016

En Coupe Davis, les deux pays partagent un antagonisme récent. En 2016, les Français de Yannick Noah se déplacent à Zadar, en demi-finale. Menée 2-1 à l’entame du quatrième match, la France se trouve au pied du mur. Sur fond de tension entre Yannick Noah et Gaël Monfils, Richard Gasquet est finalement balayé par un Marin Čilić au sommet de son art. De leur côté, les Balkaniques accèdent à leur première finale depuis 2005. Mais s’inclinent finalement à domicile, face à l’Argentine de Juan Martín Del Potro.

Football : France 4-2 Croatie, 2018

La confrontation la plus récente. Et peut-être la plus inattendue. Pas favoris au coup d’envoi de ce Mondial russe, Français et Croates se retrouvent en finale à Moscou. Une opposition de styles. Les Vatreni (les « Flamboyants »), emmenés par leur star Luka Modric, séduisent les amateurs de football durant le tournoi. Au contraire des Bleus, critiqués pour leur attentisme. Mais c’est bien la méthode Deschamps qui fait preuve d’efficacité en ce 15 juillet. Trois tirs cadrés, quatre buts marqués. Clinique, la France assomme son rival (4-2), et décroche son deuxième titre mondial. De bon augure pour ce week-end ?

Florian Sermaise