Formule 1 : quoi de neuf ?

0
427

Le premier rendez-vous de la saison prévu dans un peu plus d’un mois à Bahreïn s’approche à grands pas ; les écuries de la catégorie reine ont débuté leurs essais de pré-saison mardi dernier sur le circuit espagnol de Valence. Comme à l’accoutumée, la FIA a modifié le règlement, et les équipes se sont disputées les meilleurs pilotes.

Pour la saison qui s’annonce, la majorité des grandes équipes a pour une fois annoncé son « duo gagnant » (team-moteur) dès l’été dernier, tout en jouant la stabilité. Si aucune nouvelle écurie n’arrive sur le plateau en 2011, Renault F1 Team a déjà débuté son passage de flambeau à Lotus (en restant motoriste de l’écurie), et plusieurs autres teams envisagent des partenariats avec de nouveaux motoristes. Du côté des pilotes, les déceptions de la saison 2010 ont laissé leur place à de nouveaux venus ou se sont échangés leurs baquets.

Lewis Hamilton et Jenson Button seront toujours à bord de leur McLaren Mercedes en 2011, mais Martin Whitmarsh, responsable de l’écurie anglaise, a avoué que le recrutement du champion du monde en titre Sébastian Vettel était un objectif pour 2013, après la fin du contrat du pilote allemand avec Red Bull fin 2012.

Chez Mercedes GP, Nico Rosberg a su garder la confiance de Ross Brawn après avoir marqué près de deux fois plus de points que son coéquipier Michael Schumacher la saison dernière. S’il est vrai que le dernier exercice a été difficile pour la légende allemande, son contrat court jusqu’à la fin 2012. De quoi lui laisser le temps de se refaire.

Red Bull Racing ne souhaite pas changer une équipe qui gagne, et devra défendre ses deux titres mondiaux (pilote et constructeur) avec les mêmes hommes et le même moteur. L’écurie autrichienne a prolongé son contrat avec Renault jusqu’à la fin 2012, tandis que Mark Webber est lié pour encore une saison avec la marque au taureau.

Malgré un échec retentissant dû à une énorme erreur de stratégie lors du dernier GP de 2010, l’arrivée chez Ferrari de Fernando Alonso a tenu toutes ses promesses. Absent du devant de la scène depuis plusieurs saisons, la marque au cheval cabré a réussi un retour tonitruant grâce à la star espagnole, dont le contrat court jusqu’en 2012 (avec une option de deux années supplémentaires). Felipe Massa continue lui aussi l’aventure et compte bien continuer à essayer de bousculer la hiérarchie établie dans l’équipe italienne.

Une association entre Williams a été un temps évoquée, mais Franck Williams a préféré continuer avec Cosworth. Le duo de pilotes sera composé du vétéran Rubens Barrichello et du débutant Pastor Maldonado, arrivé pour remplacer Nico Hülkenberg. Un changement dû aux grands besoins de liquidité de l’écurie anglaise : Pastor Maldonado a amené avec lui chez Williams une belle enveloppe estimée entre 12 et 15 millions d’euros.

L’équipe Lotus Renault GP a choisi la continuité au niveau de ses pilotes en 2011. Robert Kubica a prolongé son contrat de deux ans au courant de l’été, mettant ainsi fin aux spéculations qui le rapprochaient de Ferrari et du baquet de Felipe Massa. Après de longs mois de discussions quant à sa reconduction, Vitaly Petrov (et les millions d’euros de sponsoring qu’il peut susciter en Russie) a finalement convaincu ses employeurs de lui faire confiance pour deux années supplémentaires. Bruno Senna fait son apparition dans l’équipe, mais en tant que pilote réserve, en espérant décrocher un baquet titulaire pour la saison 2012. Le seul changement l’an prochain pour l’écurie basée à Enstone réside dans son capital. Renault a décidé de vendre les dernières parts de son équipe, se retirant ainsi de la Formule 1 comme constructeur pour ne plus y rester qu’en tant que motoriste. L’écurie, renommée Lotus Renault GP pour au moins jusqu’à fin 2012, appartient désormais à la société luxembourgeoise Genii Capital et au constructeur automobile malaisien Group Lotus (50% des parts chacun). L’arrivée de Lotus est un gage de stabilité pour l’équipe puisque le constructeur s’est engagé à rester au moins sept ans à Enstone.

Lors de la dernière semaine de janvier, Force India a officialisé la reconduction d’Adrian Sutil et la titularisation de Paul di Resta, son pilote d’essais de 2010 et nouveau champion de DTM. Nico Hülkenberg est troisième pilote.

Toro Rosso continue avec le même duo de pilotes, Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari. Certaines rumeurs persistantes annoncent également son rachat par des investisseurs du Moyen-Orient, mais rien n’a encore été officialisé.

Beaucoup de changements interviendront l’an prochain au sein de l’équipe Lotus, qui reprendra d’ailleurs le nom de Team Lotus, la célèbre écurie de Colin Chapman. L’équipe sera motorisée par Renault et utilisera la transmission développée par Red Bull Racing. Du côté des pilotes, Team Lotus a reconduit sa confiance envers Jarno Trulli et Heikki Kovalainen pour une saison supplémentaire.

Après un début de saison 2010 très difficile suite au départ de BMW de la Formule 1, l’équipe Sauber-Ferrari voit à présent l’avenir avec beaucoup plus d’optimisme. Elle a confirmé Kamui Kobayashi et Sergio Perez pour 2011. Le pilote mexicain n’arrive d’ailleurs pas les mains vides à Hinwil (qui dispose déjà d’excellentes infrastructures grâce aux investissements réalisés par BMW ces dernières années), la compagnie mexicaine de télécommunications Telmex devient le sponsor principal de l’écurie. Il s’agit de l’entreprise qui appartient à l’homme le plus riche de la planète, Carlos Slim, qui soutient la carrière de Sergio Perez (le fils de sa femme) en sport automobile. Carlos Slim lui-même avait d’ailleurs longtemps été cité comme acheteur potentiel de l’équipe suisse, avant que Peter Sauber n’écarte toute vente de son écurie.

Avant d’évoquer l’équipe Hispania Racing Team (HRT) pour 2011, encore faut-il savoir si l’écurie espagnole sera en mesure de boucler son budget avant le 10 févrie. En admettant que oui, HRT a confirmé Narain Karthikeyan comme titulaire alors que l’Indien n’a plus disputé un Grand Prix depuis 2005 avec Jordan. Son équipier est toujours inconnu pour l’heure. Seule certitude, il ne s’agira pas de Karun Chandhok.

Marussia Virgin Racing est l’équipe qui a confirmé ses pilotes le plus tôt (avant Noël). Si la présence de Timo Glock ne faisait aucun doute, l’écurie a titularisé Jérôme d’Ambrosio après des mois de négociations. Il s’agira du premier pilote belge en Formule 1 depuis Philippe Adams et sa Lotus Mugen en 1994.

Après les Teams et pilotes aujourd’hui, demain, place aux nouveaux règlements et évolutions techniques.

Baptiste Quenaudon