Football : Monaco peut s’en mordre les doigts

0
320
Valentin Eysseric est une des bonnes pioches du mercato niçois - sport24.com

Prêté à Nice par Monaco cet été, Valentin Eysseric n’en finit plus d’étonner son monde. Portrait du jeune milieu offensif azuréen. 

Valentin Eysseric est une des bonnes pioches du mercato niçois – sport24.com

Valentin Eysseric surprend. Le n°13 du Gym s’est très vite adapté au système de jeu de Claude Puel « J’ai été très bien accueilli par mes coéquipiers lorsque je suis arrivé de Monaco. C’est une chose importante lorsqu’on arrive dans un nouveau club ». Débarqué  dans la capitale azuréenne avec seulement 16 matches de Ligue 2 dans les jambes, on pouvait s’attendre à des débuts bien plus délicats pour le natif d’Aix-en-Provence. Mais Valentin Eysseric a brûlé les étapes et s’est très vite affirmé jusqu’au point de devenir – déjà – un des piliers du dispositif de Claude Puel. Ses coéquipiers sont unanimes. Jouer avec lui est un pur plaisir. « Valentin ? C’est un régal de jouer avec lui, s’exclame Camel Meriem, sur le terrain on a de très bons automatismes ». De son côté, Jérémy Pied ne tarit pas d’éloges son nouveau coéquipier. « Il nous impressionne par ses qualités techniques, il a les moyens de devenir un joueur formidable ».

« Il me fallait du temps de jeu »

Avec des performances de haute volée, Monaco peut regretter d’avoir prêté son joueur. S’il y a un fautif dans cette affaire, c’est bien Claudio Ranieri. Le joueur formé sur le Rocher n’entrait pas du tout dans ses plans avec seulement deux matches disputés sous la houlette du technicien italien. « Avec Ranieri, ça se passait bien. Il me disait que je jouais bien, mais le week-end je n’étais presque jamais sur le terrain…, regrette-t-il, Si je restais pour cirer le banc, c’était inutile. Il me fallait une équipe où je pouvais avoir du temps de jeu ». Maintenant, l’ASM c’est de l’histoire ancienne. Valentin Eysseric est un Aiglon à 100% et il s’inscrit dans le projet du Gym. « On a une équipe qui peut aller très loin, avec un projet d’avenir. C’est très intéressant ». Si le milieu offensif réédite ses performances du début de saison, on voit mal comment le Gym pourrait ne pas lever son option d’achat (qui est seulement de 2 millions d’euros, ndlr). Et ça commence dès samedi à Gerland, où Valentin Eysseric pourra montrer l’étendue de son talent face à l’ogre lyonnais.

Pierre Classen