Football : Monaco et la folie des grandeurs

0
162

L’AS Monaco s’apprête à réaliser un mercato estival flamboyant. Mais brûler les étapes peut s’avérer dangereux.

Deux ans après avoir quitté la Ligue 1, l’AS Monaco fera son grand retour parmi l’élite pour la saison 2013/2014. Avec un budget quasi illimité, le club du rocher ne veut pas prendre le temps. Il veut tout, tout de suite.

Des stars avant tout

Si les dirigeants monégasques souhaitent ne pas dépenser démesurément cet été, Dmitry Rybolovlev n’est pas de cet avis. Le président de l’ASM compte sortir le chéquier sans retenues. Falcao est en passe de signer pour la somme astronomique de 60 millions d’euros. L’attaquant de Manchester City, Carlos Tevez, annoncé depuis quelques mois sur le rocher est plus que jamais proche, lui aussi, de Monaco.

Mais, selon une source interne du club, Rybolovlev voudrait encore plus. Beaucoup de noms circulent mais il semblerait que les pistes menant à Victor Valdes et Daniel Alves (Barcelone) ainsi qu’à Joao Moutinho (Porto) sont les plus sérieuses. Afin de nourrir le marché français, plusieurs joueurs de Lyon sont aussi en ligne de mire. Yoann Gourcuff, Lisandro Lopez et Maxime Gonalons seraient en contact avancé pour une éventuelle signature à la fin de la saison.

Le président de l’AS Monaco, Dmitry Ribolovlev, est prêt à toutes les folies pour contrer le PSG. (photo : zimbio.com)

Attention à la précipitation

Avec ce type de recrutement, Monaco se veut ambitieux. Mais empiler des grands noms n’a jamais fait une équipe. Les Queens Park Rangers (dans un degré moindre) ont tenté l’expérience cette saison. Résultat, le club est relégué en Championship (D2 anglaise).

Le club de la Principauté devrait plutôt s’inspirer du PSG. Il y a deux ans, les Parisiens se sont d’abord enrichis avec des cadres français (Matuidi, Menez, Gameiro, Jallet) ainsi qu’avec Javier Pastore et Salvatore Sirigu, des étoiles européennes montantes. Les stars ne sont venues qu’après une qualification en Ligue des Champions. Zlatan Ibrahimovic, Ezequiel Lavezzi et Thiago Silva ont suffi à ramener le titre dans la capitale française. Une construction en deux temps qui a permis de ne pas casser la cohésion du groupe.

En plus de tout chambouler dans son effectif, Monaco pourrait également se séparer de son entraîneur Claudio Ranieri. Roberto Mancini, Rafael Benitez et Laurent Blanc sont pressentis pour lui succéder. Les risques sont donc énormes pour Monaco. L’équipe jouait en Ligue 2 cette saison. Elle ne sait donc pas encore ce qu’elle vaut en Ligue 1. On ne construit pas une équipe comme on joue aux Lego.

Avec un possible nouveau coach et une équipe totalement remaniée, l’ASM ne fait pas dans l’évolution mais la rupture. Si le club n’atteint pas l’Europe avec son recrutement quatre étoiles, la crise serait conséquente. Car avoir les yeux plus gros que le ventre n’a jamais permis de mieux voir l’avenir.

Mathieu LAURENT