Football : Mario Balotelli se saborde

0
621

Mario Balotelli est plus que jamais sur le départ de Manchester City. Annoncé en Italie dès cet hiver, le jeune buteur de 22 ans était très convoité. Seul problème, son comportement agace. Au point d’en effrayer les clubs intéressés.

A force de jouer avec le feu, on se brûle. Les nombreuses frasques de Mario Balotelli irritent sévèrement les dirigeants de Manchester City. Pourtant, la saison dernière, Super Mario semblait sur le bon rail. 13 buts en championnat accompagnés d’un joli doublé en demi-finale de l’Euro contre l’Allemagne. Les statistiques plaidaient en sa faveur. Plus maintenant.

Trop c’est trop

C’est un mélange entre Calimero et Billy the Kid. Un jeune bad boy capricieux sur qui tous les malheurs du monde tombent. En même temps, Mario Balotelli l’a bien cherché. Sorties à répétition, photos cigarette à la main, frasques en tous genres (un taxi payé 1000 euros pour lui servir de GPS par exemple), mais surtout des altercations verbales devenues physiques avec son entraîneur Roberto Mancini le 3 janvier dernier. Aujourd’hui, on parle plus de Balotelli dans la presse que sur le terrain.

Car en match, le constat est désastreux. Un seul petit but en treize journée, idem en Ligue des Champions. Le comportement de l’international italien ne peut plus être excusé grâce à ses bonnes performances. Cependant, Mancini continue à lui faire pleinement confiance. Alors que le duo Aguero-Tevez fait des malheurs (15 buts à eux deux en Premier League), le coach italien veut faire jouer Balotelli. Est-il persuadé que son joueur peut changer ou l’aligne-t-il pour faire monter sa cote sur le marché ? Difficile de répondre. En tout cas Super Mario se coupe les ailes tout seul. Avec cet état d’esprit, il est en train de se fermer les portes des grands clubs.

Berlusconi : « la pomme pourrie »

Un réel problème se pose donc désormais : qui voudra de Mario Balotelli ? Il y a encore un mois, il faisait partie de la short-list des cadors de Série A. Mais les dernières altercations avec son entraîneur ont refroidi les intéressés. A commencer par le Milan AC, piste la plus sérieuse. Silvio Berlusconi voulait frapper un grand coup en recrutant le duo Balotelli-Drogba mais a vite changé d’avis. Il n’a d’ailleurs pas été tendre dans ses déclarations : « Si vous mettez une pomme pourrie dans le vestiaire, elle peut infecter les autres. » La Juve et l’Inter se sont également retirés du dossier.

Le PSG était une autre piste exploitable. Avec la volonté de QSI de créer une équipe de stars à Paris, Balotelli se retrouvait parmi les favoris. Mais une fois de plus, Carlo Ancelotti  va reculer ses pions en noyant quelque peu le poisson : « Balotelli est un très bon joueur, avec Ibra ils sont compatibles, ce n’est pas la question, mais on a aussi Lavezzi, Gameiro et Menez qui peuvent jouer comme deuxième attaquant. » Comprenez ici que Balotelli n’a pas sa place entre Jérémy Menez et Kévin Gameiro.

Les solutions de sortie sont de plus en plus compliquées pour Mario Balotelli. Aucun entraîneur n’a réussi à le canaliser jusqu’à présent. Harry Redknapp affirmait d’ailleurs la semaine dernière : « Si même Mourinho a eu un problème avec lui et n’a pu le contrôler, c’est qu’il doit être difficile non ? » Super Mario a-t-il les capacités de retrouver le droit chemin ? En cas d’échec, il deviendrait un joueur quelconque en Europe.

Mathieu LAURENT