Football : fermeture du parcage visiteurs à l’Allianz Riviera dimanche, une mesure qui divise

0
226
Scènes violentes en marge de la rencontre de l'an passé (photo : spacefoot.com)

Les interdictions de déplacements et les fermetures des tribunes visiteurs se multiplient en France. Ce sera encore le cas ce week-end, lors de la rencontre Nice – Saint-Etienne.

En cause, les violences qui avaient émaillé l’avant-match l’année passée. Au total, huit personnes avaient été blessées, près de 200 sièges arrachés et les supporters stéphanois évacués. C’est l’OGC Nice (via son site officiel), qui a révélé la décision de la Ligue. Le communiqué se voulait concis : « Le dimanche 14 décembre, il n’y aura pas de supporters stéphanois à l’Allianz Riviera pour le match OGC Nice – ASSE (14h). La commission des compétitions de la LFP a décidé de ne leur réserver aucune place dans l’espace visiteurs ». Une explication sobre, qui ne revient pas sur les événements de l’an passé, pour ne pas remettre de l’huile sur le feu.

Les supporters niçois comprennent mais n’approuvent que partiellement

Selon Clément Benedetti, supporter niçois abonné de la tribune Ray, c’est une décision sage : « Je trouve que cette année, c’est une bonne nouvelle. Les événements de l’année dernière sont encore trop frais. Mais j’espère que ça ne durera pas ad vitam aeternam et que la saison prochaine ils reviendront », explique-t-il. Un vision partagée par Romuald Heitzler, membre de la Populaire Sud : « Dans ce cas précis, c’est juste la conséquence pure et simple des actes de l’an dernier, où certains d’entre eux avaient créé des problèmes. D’une manière plus générale en revanche, je trouve bête de priver les supporters adverses de déplacements ». Un sujet qui fait régulièrement débat du coté de l’Allianz Riviera, puisque plus tôt cette saison, les Bastiais avaient subi la même interdiction.

Des Stéphanois quand même présents, mais discrets

Malgré l’interdiction, certains supporters stéphanois seront probablement présents. Pour Romuald Heitzler, ça ne sera pas une source de problèmes : « Ceux qui viendront seront principalement des pères de famille avec leurs enfants qui vivent dans le région. Ils viendront en civil et ne provoqueront personne. Eux ne sont pas trop ennuyeux ».

Bruno Chapot, supporter de l’ASSE vivant à Menton, partage l’avis de ses homologues niçois : « La décision se justifie suite aux incidents de l’an dernier. Après, ce que je regrette c’est qu’il y ait tout le temps des interdictions. Pour moi, c’est une façon simpliste de gérer environ 400 mecs qui se déplacent. Dernièrement, on a été interdits d’aller à Montpellier alors qu’il n’y a jamais eu de soucis là-bas ». Il préconise d’adopter une méthode qui a fait ses preuves outre-Manche : « Ils n’ont qu’à faire comme en Angleterre. Là-bas, la police montée est partout, mais on est sûr de pas être au contact des supporters adverses. On peut porter les couleurs de son club ».

Il confirme d’ailleurs la thèse des supporters niçois, puisqu’il ira au match. C’est une des rares opportunités pour lui de voir son équipe sans aller trop loin. Mais il ne pourra pas porter la célèbre tunique verte, sous peine de ne pas pouvoir pénétrer dans l’enceinte : « Je ne peux rien porter, parce que c’est interdit par le préfet », déplore-t-il.

Sylvain Mustapic